Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

Aromathérapie nocturne

 

   Pourquoi ne pas profiter de notre sommeil, pour nous soigner, en diffusant des huiles essentielles dans l’air ambiant?

 









   Si l’inhalation d’huiles essentielles est connue depuis longtemps pour favoriser la régénération, la vitalité, le bien-être et la santé, en revanche l’utilisation du repos nocturne à des fins thérapeutiques est relativement nouvelle. 

   Certes, on savait qu’on favorisait le sommeil en diffusant un peu d’essences comme le lavandin, le tilleul, ou l’oranger. Mais aujourd’hui, des scientifiques, endocrinologues, nutritionnistes et phytothérapeutes s’accordent à penser que l’aromathérapie nocturne peut assurer une prévention ou un complément dans le traitement d’un grand nombre de troubles psycho-nerveux, allant de l’allergie au nervosisme, en passant par la migraine, la fatigue, et, bien sûr, l’insomnie...


                    HUILES ESSENTIELLES ET MODE D’EMPLOI

   On connaît actuellement trois modes d’administration des huiles essentielles

-          Par voie orale, en posant sur la langue quelques gouttes d’huile essentielle ou en les mélangeant au miel, à l’huile ou au yaourt On utilise alors en moyenne une à trois gouttes, une à trois fois par jour.

-          Par voie transcutanée, en appliquant les huiles essentielles sur la peau, et en massant localement. Par mesure de précaution, on aura intérêt à diluer les essences dans une quantité au moins égale d’huile d’amande douce.

-          Par voie trans-pulmonaire, en utilisant un appareil de diffusion par aérosol, ou tout simplement en inhalant quelques gouttes d’huiles essentielles sur de l’ouate, dans une soucoupe, ou encore dans un vaporisateur d’eau, etc.

   C’est cette dernière méthode, par inhalation, qui est mise en application dans l’aromathérapie nocturne.

 







                  L’inhalation

 

   L’inhalation est une méthode relativement méconnue, et pourtant très efficace, puisque ce sont des milliards de molécules d’huiles essentielles qui, se dispersant dans l’atmosphère, vont désinfecter les moindres recoins de l’habitat. C’est ainsi qu’ils sont réceptionnés par nos deux cents mètres carrés de muqueuses pulmonaires qui vont régénérer nos cinq litres de sang en moins d’une minute.

   Bien qu’efficace, ce mode d’utilisation des essences est sans aucun doute le plus inoffensif, surtout si l’on emploie une méthode douce de diffusion, comme le coton imbibé ou le diffuseur.

   Enfin, l’inhalation d’huiles essentielles ravit l’odorat. En effet, ces parfums délicieux enchantent notre sens olfactif et, par résonance, influencent notre comportement

   On sait, en effet, à quel point les odeurs jouent un rôle prépondérant dans la vie des animaux, aussi bien pour séduire leurs partenaires sexuels, que pour détecter leurs ennemis ou localiser leurs proies. 

   Chez l’homme, si ce rôle passe en grande partie par le canal de l’inconscient, il n’en est pas moins réel ; et des expériences scientifiques ont été menées, qui ont démontré que certaines odeurs stimulaient la productivité sur les lieux de travail, ou calmaient l’anxiété des patients en milieu hospitalier...

   C’est ce pouvoir psycho-sensoriel des essences, allié, bien sûr, à leur action physiologique, qui assure aujourd’hui, à certains traitements par inhalation d’essences, d’excellents résultats, notamment dans le sevrage du tabac, dans l’aide aux régimes et dans tous les troubles psychologiques demandant un certain état de relaxation, c’est-à-dire en cas de stress, de dépression, ou d’insomnie...

 











                                   ET LA NUIT ?

 

   L’idée à la base de l’aromathérapie nocturne est que le corps est particulièrement réceptif pendant la phase de sommeil. Inhalées dans ces conditions spécifiques, les huiles essentielles agissent alors d’une manière encore plus profonde sur le système neurovégétatif et sur le psychisme.

   Grâce à un diffuseur spécial, de type tampon-diffuseur, une quantité d’huiles essentielles parfaitement dosées se répand à proximité de la tête du dormeur (distance maximale :60cm). Très vite, les essences assainissent l’air de la chambre et produisent un calme profond chez l’utilisateur.

   Il faut dire que les huiles essentielles ont un pouvoir de diffusion d’une rapidité et d’une efficacité peu ordinaires ; leurs senteurs sont pratiquement immédiatement absorbées, assimilées par le métabolisme, et ensuite éliminées au cours de la journée suivante.

   La nuit donc, une fois endormi, le sujet assimile les stimuli olfactifs et les laisse d’autant mieux influencer ses structures cérébrales.., qu’il dort et; par conséquent; n’oppose plus, aux divers stimuli, la résistance mentale systématique qui prévaut durant l’état de veille.

    Mais attention pour avoir une action bien ciblée, ces senteurs doivent être associées d’une manière très précise.

 











                     DES INDICATIONS SPECIFIQUES

   Certaines huiles essentielles sont loin d’offrir les caractéristiques olfactives de la plante dont elles ont été extraites. Ainsi, la cannelle de Ceylan, le géranium odorant, le giroflier, l’hysope, le romarin, la sauge et le thym sous forme d’essences, n’offrent aucun intérêt olfactif particulier.

    En revanche le bergamote, la camomille romaine, le citron, le cyprès, la lavande, le mandarinier, la menthe poivrée, l’oranger amer, le pin sylvestre, la rose rouge, la verveine odorante et le ylang-ylang, prodiguent des parfums très agréables que l’on pourra associer aux précédentes essences pour obtenir les effets thérapeutiques recherchés.

   Pour passer une bonne nuit et pour combattre en même temps l’asthénie et la fatigue, l’association d’huiles essentielles de lavandin et de tilleul fait, par exemple, des merveilles.

Mais il existe bien d’autres associations possibles, actuellement découvertes... ou encore à découvrir.


   Résumé : les huiles essentielles gagnent à être diffusées durant le sommeil à l’aide d’un diffuseur et deviennent alors très efficaces contre certains problèmes nerveux, l’allergie, la migraine, la fatigue et l’insomnie.

 

 










 

Les 12 mélanges d’huiles essentielles

pour l’aromathérapie nocturne

La base : lavande hybride grosso avec fragrance de tilleul.

Ce mélange est anticonvulsif, antidépressif, antiseptique, antispasmodique, antitoxique, bon pour la rate, carminatif et cholagogue, cholérétique, cicatrisant, cordial, cytophylactique, désodorisant, diurétique, hypotensif, nervin, sédatif, sudorifique, tonifiant, vermifuge, et vulnéraire.

Pour les voies respiratoires : lavandin, eucalyptus, menthol, thym, origan, marjolaine.

Excellent contre les refroidissements, toux, rhumes, difficultés respiratoires, asthme, irritations provoquées par la pollution de l’air.
















Pour l’air ambiant : lavandin, eucalyptus, girofle, thym, origan, cannelle, térébenthine.

Mélange désinfectant et antiseptique de l’air, diminue le danger de contagion en cas de maladie.

Pour le cœur : lavandin, camphre, marjolaine, pamplemousse, citronnelle, eucalyptus.

Stimulant circulatoire, facilite la respiration.

Contre les moustiques : citronnelle, poivre noir, girofle.

Antiseptique contre les moustiques pendant la journée, et pour un sommeil paisible et reposant. 

Mélange bronchite : lavandin, hysope, eucalyptus, thym, niaouli, laurier.

Spécial pour fumeurs et soins des voies respiratoires.
















Rhume des foins : lavandin, cyprès, estragon, basilic.

Contre l’irritation due aux pollens, bienfaisant, calmant.

Migraine : lavandin, eucalyptus, marjolaine, romarin, thym, citronnelle.

Bienfaisant, relaxant

Fatigue intellectuelle : lavandin, sarriette, litsea cubeba.

Vitalise, tonifie.

Mélange pour bébé: lavandin, géranium, bois de santal, ylang-ylang.

Calme et relaxe.

Pour les enfants stressés : lavandin, géranium, marjolaine, litsea cubeba, sarriette.

Calme, relaxe, tonifie.

Vital tonique seniors : lavandin, citronnelle, sarriette, romarin, géranium, marjolaine.

Vitalise, tonifie, relaxe.

 16-11-2013