Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

 13-07-2014 

Comment soulager les douleurs arthritiques? 2e partie

Parmi tous les traitements possibles, en voici donc quelques uns, 

choisis entre les plus représentatifs et classés par ordre d’importance décroissante. 

Révoyez également la première partie de cet article: 

Comment soulager les douleurs arthritiques? 1ère partie


EXTRAIT DE CARTILAGE DE REQUIN

   Théoriquement, le cartilage de requin apporte un certain soulagement en cas d’osthéoarthrite et d’arthrite rhumatoïde.

   Cette substance contient en effet du calcium, du phosphore, du magnésium, et surtout des mucopolysacchari­des qui stimulent les défenses immunitaires et sont de puissants anti-inflammatoires naturels.

   D’autre part, il contient une protéine qui inhibe le développement anarchique des vaisseaux sanguins (angiogénèse) à l’intérieur des os et des cartilages.

   En stoppant cette hyper-vascularisation, le cartilage de requin empêche donc la destruction des cartilages.

 

GRIFFE DU CHAT

   La «griffe de chat» pousse dans la forêt tropicale de l’Amazonie péruvienne. Son écorce contient des principes actifs, les alcaloïdes oxindoles, qui renforcent naturellement le système immunitaire.










  Mais cet excellent stimulant immunitaire est aussi énergétique, revitalisant, dépuratif, antioxydant, anti-inflammatoire, antiseptique, antiviral et antifongique.

  Son emploi est donc tout indiqué dans les cas de polyarthrite rhumatoïde ou d’arthritisme infectieux, mais en tant qu’anti-inflammatoire on peut évidemment le conseiller à tous les rhumatisants.

  Attention cependant: la « griffe du chat » est contre-indiquée en cas de grossesse, d’allaitement et de convalescence postopératoire, ainsi qu’aux enfants de moins de trois ans.

 

SEVE DE BOULEAU

    En 1565, le médecin et le botaniste italien Pierandrea Mattioli écrivait : «la sève de bouleau est un remède précieux dans les affections rhumatismales».

   Dans le nord de l’Europe, les pays scandinaves et la Russie, la sève de bouleau a été utilisée pendant des siècles pour ses propriétés diurétiques, et considérée comme un draineur et un restaurateur du tissu osseux à employer en cas de rhumatismes.

   Aujourd’hui, des analyses par chromatographie ont relevé dans la sève de bouleau la présence d’enzymes susceptibles de rendre souplesse aux ligaments douloureux et aux articulations arthrosiques.

 

VITAMINES

   La vitamine C, en tant qu’anti-inflammatoire, stimulant psycho-nerveux et immunitaire, énergétique, revitalisant, antioxydant et antiseptique, est certainement la plus indiquée en cas d’arthritisme, notamment infectieux ou avec impact sur le moral.

   Voyez mon entrevue avec le Dr. Crusseol : "Les Miracles de la vitamine C"

   Mais on peut y adjoindre les vitamines A, Bi, B2, D, E, H et P ; ou, plus spécifiquement, contre la douleur, un complexe B1-B6-B12.

 

PHOSPHORE

   Le phosphore est indiqué en cas de rachitisme, d’arthrite ou de déséquilibres nerveux.

   On l’emploiera donc préférentiellement en cas de rhumatismes jouant sur le moral.

  Sa forme la plus intéressante et la plus assimilable est certainement les phospholipides, que l'on peut trouver dans la lécithine de soja, les laitances de poissons, les farines d’os ou les poudres de cornes de cervidés.

   Sa dose journalière conseillée est de 800mg.

 

EXTRAIT DE FEUILLE D’OLIVIER

   L’extrait de feuille d’olivier est un prodigieux stimulant immunitaire souverain en cas de douleurs arthritiques, surtout lorsqu’elles sont accompagnées d’infections ou de fatigue.

    On l’indique donc notamment dans la polyarthrite rhumatoïde pour ses qualités antivirales, ou dans les rhumatismes ayant un impact sur le moral, avec fatigue et manque d’enthousiasme.

 

BOSWELLIA

    L’herbe indienne Boswella Serratta n’est pas un analgésique, mais elle agit directement sur l’inflammation qui est la cause directe de la douleur.











   En fait, elle réduit le gonflement des articulations et la raideur matinale, et accroît la mobilité en bloquant la synthèse des leukotriènes responsables de l’inflammation.

 

ASHWAGANDHA

   L’ashwagandha est vitalisant, rajeunissant, énergétisant, relaxant, sédatif, antirhumatismal, anti-inflammatoire, antifongique, anti tumoral et adaptogène. On le prescrit généralement aux vieillards et aux personnes stressées, manquant de sommeil ou fatiguées nerveusement.














    Mais ce fortifiant a aussi prouvé son efficacité contre les rhumatismes, son effet bénéfique sur le système immunitaire, et l’aide qu’il apporte en cas d’anxiété et de troubles nerveux.

   A employer dans l’arthritisme en général, mais en particulier infectieux, ou lorsqu’il s’accompagne d’anxiété.


NEEM

   Le Neem, ou Azadiracta Indica, est peut-être la plante la plus puissante, utilisée dans l’Ayurveda, pour nettoyer et désintoxiquer le sang.

  En fait, sauf en cas de fatigue, tout drainage ou toute cure devrait intégrer ses écorces et ses feuilles astringentes qui présentent la particularité de détruire et d’éliminer les tissus pathologiques.

   Cette plante trouve surtout ses indications lorsqu’il y a arthritisme aggravé de diabète ou d’obésité.

 

PADMA

  Ce supplément phytothérapique, dérivé d’une formulation tibétaine traditionnelle, a une activité anti-inflammatoire et immunomodulante significative. Il peut être utilisé dans toutes les pathologies où l’inflammation chronique joue un rôle important

   Des résultats positifs ont notamment été démontrés dans des cas d’arthrite rhumatoïde.

 

MORINDA CITRIFOLIA

    On utilise les compléments nutritionnels à base de fruit de Morinda citrifo­lia pour lutter contre les infections bactériennes, les douleurs et les maladies inflammatoires, autrement dit contre les arthrites douloureuses, surtout lors­qu’elles sont d’origine infectieuse.

   Ce fruit contient en effet deux des meilleurs antioxydants, la vitamine C et le sélénium, et d’autres substances qui agissent contre les radicaux libres à l’origine des inflammations et des irritations.

  Les femmes enceintes et qui allaitent doivent demander l’avis de leur médecin. En outre, il est recommandé de ne pas associer ces compléments à la prise de caféine, d’alcool ou de nicotine.

 

EXTRAIT D’ÉCORCE DE PIN

   L’extrait d’écorce de pin possède des propriétés antioxydantes assurant à l’organisme une protection contre les radicaux libres.

   Mais on a aussi découvert que ce produit combat l’inflammation, qu’il augmente la flexibilité des articulations, et qu’il aide à maintenir l’élasticité et l’intégrité des tissus conjonctifs.

  On le consomme à raison de 200mg par jour durant la première semaine, puis d’une gélule par 12,5 kilos de masse corporelle.

 

OMÉGA 3 et 6

   De nombreuses études ont prouvé que les Oméga 3, au-delà de leur action anti-cholestérol, diminuent la gravité des crises de rhumatisme, d’arthrite inflammatoire et des poussées de polyarthrite rhumatoïde.

   En association avec des Oméga 6 de l'huile de bourrache, dans un rapport de un pour cinq, ils complèteront utilement tout traitement antiarthritique.

 

MOULE PERNA CANALICULUS

   Les Oméga 3 peuvent évidemment se trouver dans diverses sources, les plus classiques étant les huiles de poissons des mers froides, ou, tout récemment, l’huile de Krill, une minuscule crevette extrêmement riche en bons acides gras.

   Mais, peut-être plus révolutionnaire encore, la moule Perna Canaliculus, que les Maoris de Nouvelle-Zélande consomment depuis des siècles, se mettant ainsi à l’abri de toutes pathologies rhumatismales, est non seulement exceptionnellement riche en Oméga 3 de très bonne qualité, mais elle contient également des glycosaminogly­canes qui favorisent la formation de la synovie et lubrifient ainsi l’articulation

 

EXTRAIT DE THYMUS

   Le thymus est une glande qui est le principal régulateur du système immunitaire chez l'homme.

 Ses hormones accroissent notamment l’interleukine 2 et l’interféron, et réduisent ainsi les réactions auto-immunes tout particulièrement dans le cas de l’arthrite rhumatoïde. L’extrait de thymus améliore donc l’immunité et stimule la prolifération des lymphocytes chez les patients atteints d’infections, d’allergies ou de maladies auto-immunes.

   Et c’est, d’autre part, un excellent anti-âge qui peut aussi accroître naturellement énergie et vitalité.

 Contre-indiqué aux femmes enceintes, ou en cas de tumeurs du thymus, myasthénie, hypothyroïdisme, et thérapies immunosuppressives visant à prévenir le rejet d’organes transplantés.

 

ALKYLGLYCÉROLS

  Les Alkylglycerols, issus de l’huile de foie de requin, sont une famille de composés qui jouent un rôle important dans le système immunitaire.

   On sait notamment qu’ils minimisent l’incidence et les effets des maladies infectieuses, et stimulent la réponse aux maladies inflammatoires comme l’arthrite.

   A employer surtout en cas d’arthrite infectieuse.

 

PAPAINE

    La papaïne est un mélange d’enzymes capables de scinder les protéines en molécules plus simples. 

    On la trouve à l’état naturel dans le latex de la feuille de papaye. 

   Vis-à-vis de la défense immunitaire, elle mobilise et scinde les agrégats constitués de plusieurs antigènes et anticorps, afin d’en faciliter le renouvellement. 

   D’autre part, elle stimule la production de superoxyde dismutase (SOD), qui est l’enzyme qui élimine les radicaux hydroxyles et bloque ainsi le processus de formation des radicaux libres dès son début. La SOD agissant comme un véritable médicament contre les inflammations, l’utilité de la papaïne pour lutter contre les rhumatismes, notamment d’origines infectieuses ou auto-immunes est évidemment reconnue.

   Mais il va sans dire que les compléments à base de SOD sont également conseillés.

   Enfin, signalons que les Japonais emploient l’extrait de papaye fermenté en rhumatologie.

 

MÉLATONINE

  La mélatonine est une hormone anti-âge, qui, au-delà de son action régulatrice du sommeil, fortifie le système immunitaire aussi bien en cas d’infection virale que de stress émotionnel, et neutralise les radicaux libres, prévenant ou aidant ainsi à soigner l’arthrite, surtout lorsqu’elle est d’origine infectieuse et, bien sûr, à ralentir le vieillissement.

  La mélatonine, réservée aux adultes, est contre-indiquée en cas de grossesse, d’allaitement, et de cancers du sein ou des ovaires.