Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

 10-04-2013 

Connaissez-vous ces mangeurs de bactéries?

Les virus seraient la solution à la résistance aux antibiotiques

   La phagothérapie est l’utilisation de bactériophages (souvent appelés plus simplement phages) dans le but de traiter et de guérir des infections bactériennes. La phagothérapie est donc un traitement spécifique des maladies bactériennes par les phages.

                                                          Histoire des bactériophages

  Les bactériophages ont été découverts indépendamment par Frederick Twort et Félix d'Hérelle, respectivement en 1915 et en 1917. Un bactériophage est un virus capable d’infecter et de détruire des bactéries en les dissolvant. Sans remplacer les antibiotiques, ces virus "intelligents" offrent une piste intéressante pour lutter contre des souches bactériennes devenues résistantes aux antibiotiques.










   Suite à leur découverte, les bactériophages sont rapidement apparus comme une voie possible pour traiter les infections bactériennes. On parle alors de phagothérapie. Elle a été largement utilisée contre de nombreuses infections avant la découverte des antibiotiques. Bien que cette méthode ait été progressivement abandonnée par les pays occidentaux au profit des antibiotiques, elle est toujours utilisée en Europe de l’Est, en Allemagne, en Russie et en Géorgie.  

   L'étude des virus bactériophages a également permis des avancées importantes en médecine et en génétique. Elle a joué un rôle dans la compréhension des infections virales, des anomalies génétiques, de l'embryologie humaine, des causes du cancer et de la résistance aux antibiotiques. En 2000, plus de 5000 bactériophages différents avaient été observés et décrits

                                                         Fonctionnement de la phagothérapie

   La phagothérapie peut être utilisée pour traiter certaines infections bien spécifiques.  (une seule souche bactérienne ou plusieurs souches d’une espèce donnée). Cette spécificité impose que l’on connaisse précisément la bactérie responsable de l’infection avant d’utiliser les phages.  En pratique, l’administration thérapeutique se fait localement sur des blessures infectées (par irrigation ou dispersion en surface ou à l’aide de gazes ou de mèches imprégnées puis appliquées sur la zone à traiter). Une fois appliqué, le virus bactériophage s'accroche à la bactérie cible et y insère son code ADN. La cellule hôte finit par se rompre en relâchant des clones du virus créés par la bactérie elle-même (voir la vidéo ci-dessous). 

















                                                             Avantages de la phagothérapie

   Avec l'augmentation de la résistance des bactéries aux antibiotiques et les progrès de la connaissance scientifique, la phagothérapie suscite un regain d'intérêt à l'échelle mondiale.  Ce traitement présente en effet l'avantage de fonctionner même sur des souches bactériennes résistantes aux antibiotiques, telles que les staphylocoques dorés.  Cette méthode a une action rapide et il n’a jamais été signalé d’effets secondaires graves (les phages ne nuisent pas aux bactéries utiles comme celles présentes dans la flore intestinale, sur les muqueuses ou sur la peau).  Les phages se répliquent rapidement en présence de leur proie puis sont finalement éliminés quand les bactéries ont disparu : c’est pourquoi on les considère comme des antibactériens "intelligents".  Aujourd’hui, des applications sont envisagées non seulement dans le domaine médical mais aussi dentaire, vétérinaire, agricole ou environnemental.

  A noter : en France subsiste un vide juridique important concernant la phagothérapie. Faute d'essais cliniques, les autorités sanitaires n'autorisent aucun laboratoire à commercialiser ces bactériophages. 

Source : www. gralon.net