Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

                      Bouffées de Chaleur? Connais pas!

               L’alternative végétale pour la ménopause

    Dans sa grande générosité, la nature a prévu de créer des plantes pour aider les femmes qui refusent aujourd’hui les traitements hormonaux chimiques de la ménopause : le Soja et le Yam en font partie.

                 Cycle hormonal

   Deux hormones sont principalement impliquées dans le cycle hormonal féminin :

          -Les œstrogènes sont sécrétés jusqu’au 14e jour du cycle. Ils reconstituent la paroi de l’utérus, éliminée tous les mois lors des règles. Ils permettent également la croissance du follicule contenant l’ovule.

          -La progestérone est sécrétée pendant la seconde partie du cycle, entre le 15e et la 28e jour. Elle permet à l’utérus de se préparer à la nidification d’un ovule fécondé.


                  La Ménopause

   Sachez d’abord que la ménopause n’est pas une maladie. Elle fait partie d’un cycle normal dans la vie d’une femme : elle signe la fin de la fécondité. La ménopause dans le règne animal semble rare, mais la présence de ce phénomène chez les différentes espèces n'a pas été soigneusement étudiée.

   L’arrêt des règles est la conséquence du tarissement des sécrétions hormonales. Quelques femmes peuvent ressentir des troubles tels que : bouffées de chaleur, transpiration nocturne, irritabilité, sécheresse des muqueuses, apparition de rides, fragilité accrue des cheveux, baisse de la libido



               Les vraies femmes n'ont

             pas des bouffées de chaleur.

             Elles ont des poussées de  

                         pouvoir !   




   La pré-ménopause commence généralement vers 45 ans et dure plus ou moins 3 ans. C’est pendant cette période que la femme ressent les symptômes gênants. La ménopause proprement dite s’installe lorsque les règles sont complètement taries.

                        Comment prendre les remèdes naturels ?

   Les symptômes de la pré-ménopause sont le plus souvent liés à la baisse de la progestérone qui ne peut plus contrebalancer l’effet des œstrogènes.


          -Plante progesterone-like

   Le Wild Yam est une plante mexicaine dont la racine contient une substance, appelée diosgénine. Sa structure chimique est très proche de celle de la progestérone. Dans l’organisme, la diosgénine est transformée en progestérone par le foie. C’est ainsi qu’on peut parler d’un précurseur de la progestérone. Le Wild Yam freine notamment la diminution de la densité osseuse (ostéoporose) qui apparaît parfois après la ménopause. Une étude menée aux Etats-Unis montre que pendant les 6 premiers mois de traitement, les patientes ayant pris du Wild Yam ont vu leur densité osseuse augmenter de 10%, puis de 3-5% par an jusqu’à retrouver le statut osseux d’une femme de 35 ans !

    Cette progestérone naturelle joue un rôle irremplaçable non seulement pour lutter contre la dégénérescence osseuse, mais aussi pour protéger contre les kystes des seins, éviter la prise poids et les œdèmes, améliorer la libido, lutter contre la déprime et l’irritabilité…

   Ainsi, il s’avère aujourd’hui que le Wild Yam est l’alliée naturelle de toutes les femmes ayant des troubles en relation avec la pré-ménopause, ou encore une ménopause précoce et installée avec risques d’ostéoporose.

   Les racines de Wild Yam sont généralement disponibles sous forme de gélules, dosées à 300 mg avec une concentration en diosgénine avoisinant les 48 mg par gélule.

   En cas de préménopause, on conseille 4 gélules par jour, du 14ème jour du cycle à l’arrivée des règles.

   En cas de ménopause, on conseille 6 gélules par jour les 22 premiers jours du mois, et 3 gélules par jour les derniers jours du mois.


          -Plantes contenant des phyto-œstrogènes

   On trouve des œstrogènes végétaux dans plus de 300 espèces de plantes. Toutes ne sont pas comestibles. La plus riche en œstrogènes naturels est sans conteste le soja. Ce légume très prisé des asiatiques est riche en isoflavones, un groupe de substances de la famille des phyto-oestrogènes.

   Les femmes asiatiques, grandes consommatrices de soja sous toutes ses formes (nature, en lait, en tofu…) ont des cycles menstruels plus longs que ceux des occidentales, ce qui implique une forte imprégnation ostrogénique. Les isoflavones diminuent notablement les symptômes de la ménopause.

   Une bonne posologie se situe entre 35mg et 50mg d'isoflavones par jour, à répartir de préférence en deux prises, au moment du repas.


          -Plante à activité anti-lutéinisante

    Cimicifuga racemosa (Actée à grappes) est extrêmement efficace parce qu’il diminue des taux excessifs de l’hormone lutéinisante. C’est précisément l’instabilité des taux de cette hormone qui dérègle les neurones cérébraux contrôlant la température du corps et le système cardio-vasculaire, amenant bouffées de chaleur et palpitations cardiaques. Le Cimicifuga se consomme habituellement à la dose de 40 mg par jour, en cures de six mois maximum.

    Les effets secondaires sont rares, mais peuvent aller des maux de tête à certaines perturbations gastro-intestinales.

Vous pouvez vous procurer ces produits en pharmacie ou dans les magasins diététiques, mais également via correspondance. Voir aussi la rubrique 












  

   



   Chères lectrices, je vous invite vivement de choisir plutôt la méthode naturelle dès le début de la ménopause. Vous éviterez ainsi la prise de poids liée à l’absorption de produits chimiques. De plus, certains de ces substituts hormonaux de synthèse peuvent contribuer au développement de cancers hormonodépendants.


 20-01-2013 
Laisser un commentaire : 
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Prénom  *:
Votre site/blog (URL) :
E-mail * :
Votre commentaire :