Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

 7-01-2013 

Notre cerveau est parfaitement maniable!

Neuroplasticité : Vous pouvez enseigner à un vieux cerveau des nouveaux « trucs »


    Notre cerveau est bien plus souple que ce que l’on pense. Il change constamment parce qu'il s’optimise, se réorganise en transférant les facultés cognitives d'un lobe cérébrale à l'autre, surtout avec l'âge. Nous avons constaté qu’après un accident vasculaire cérébral, par exemple, notre cerveau peut se réorganiser lui-même en installant des fonctions cérébrales nouvelles dans des zones non endommagées.

   Et pourtant, en raison de la qualité de vie que nous menons, nous avons tendance à ne pas tirer pleinement parti de notre cerveau.

 








   Dr Dennis Charney, doyen de la Mount Sinai School of Medicine à New York, a étudié la façon dont le cerveau peut réagir aux changements drastiques dans un environnement donné. Charney décrit comment certains prisonniers de guerre, placés en isolement cellulaire, développent des capacités cognitives inhabituelles parce que la seule activité possible était de penser. La faculté essentielle de ces prisonniers de guerre était d’exercer les fonctions de leur cerveau.

 






   Charney utilise ces recherches pour effectuer des traitements psychologiques qui peuvent améliorer l'apprentissage et la mémoire et résoudre les problèmes de l'anxiété et de la dépression.

         Considérons deux groupes de personnes que les scientifiques ont étudiées:

    Les « Moken » sont un peuple maritime qui vivent sur la côte du Myanmar et de la Thaïlande et qui passent beaucoup de leur temps sous eaux. Leur vue sous-marine est exceptionnelle, deux fois meilleure que celle des européens. Ils vont pêcher des fruits de mer à de très grandes profondeurs sans aucun matériel de plongée. Comment font-ils? Ils sont capables de resserrer leurs pupilles de 22%. L’ont-ils appris? Est-ce génétique ? Les neuroscientifiques prétendent que n'importe qui peut acquérir cette faculté. En d’autres termes, le cerveau ordonne au corps de s'adapter aux nouveautés.

    Un autre exemple de la plasticité synaptique a été trouvé chez les chauffeurs de taxi de Londres. L’hippocampe (la partie du cerveau qui détient la capacité de représentation spatiale) des chauffeurs de taxi est sensiblement supérieur à celui d'un chauffeur d'autobus. 

    En conduisant le même trajet tous les jours, les chauffeurs d'autobus n'ont pas besoin de tant solliciter cette partie du cerveau. Les chauffeurs de taxi, en revanche, l’invoquent sans cesse pour la navigation.

    Si nous étions obligés de restreindre certains sens--comme la vision, par exemple--notre cerveau s’adaptera immédiatement. Cette grande machine de survie développe de nouveaux circuits cérébraux, ouvrant les voies neurologiques afin d'accroître la puissance des autres sens pour nous empêcher par exemple de tomber d'une falaise ou d’être mangé par un tigre.

    Sur un plan pratique, nous savions déjà que l'exercice physique est bon pour le cerveau, car il permet de créer de nouveaux neurones. De même, lorsque nous apprenons à un cerveau âgé des nouveaux trucs nous savons que cela empêche le déclin mental lié à l'âge.

    Il ne nous reste plus qu’à exercer notre corps et notre esprit !

Traduit de l'anglais d’un article de Daniel Honan en date du 17 Octobre 2012

Cerveau est maléable
Cerveau maléable
Laisser un commentaire : 
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Prénom  *:
Votre site/blog (URL) :
E-mail * :
Votre commentaire :