Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

LA CHOLINE

   La Choline n’est pas universellement reconnue comme une vitamine, car l’organisme peut la synthétiser à partir de deux acides aminés, la Méthionine et la Sérine avec l'intervention de la Vitamine B12 et de l'Acide Folique.

   Cette substance est un des constituants principaux de la Lécithine (Phospatidylcholine) et on la trouve par conséquent dans le jaune d’œuf et les graines de soja. Elle est également présente dans les protéines.

 

           Les principales fonctions de la Choline

-  elle intervient dans de nombreux systèmes métaboliques grâce à son apport du groupement chimique méthyl (CH 3).

-  elle est indispensable dans l’élaboration de l’ADN (Acide Désoxyribonucléique) et de l’ARN (Acide Ribonucléique).

-  elle agit comme cholagogue (contractibilité de la vésicule biliaire) et exerce une action cholérétique (excrétion de la bile). Grâce à ces propriétés, elle empêche l'accumulation des lipides dans le foie et prévient ainsi la dégénérescence graisseuse du foie.

-  elle se transforme en acétylcholine, médiateur majeur de l'influx nerveux et stimulant de la fonction cérébrale, plus précisément de la faculté cognitive. Elle a prouvé son efficacité dans des cas de troubles de la coordination des mouvements.

-  elle possède une action vasodilatatrice.

-  elle est considérée comme agent lipotrope (substance qui se fixe de façon élective sur les tissus graisseux et qui en facilite le métabolisme) et protège ainsi les artères de dépôts lipidiques.

 

           Les sources alimentaires

   La choline est largement présente dans l'alimentation, sous forme libre, sous forme de phosphatidylcholine ou de sphingomyéline. 

   Après absorption au niveau de l'intestin grêle, la choline est transportée jusqu'au foie puis distribuée dans les tissus. 

   Il existe également une origine endogène de la choline, par biosynthèse à partir d'un acide aminé, la glycine. Celui-ci est transformé successivement en sérine, éthanolamine et phosphatidyléthanolamine qui subit trois méthylations pour donner la phosphatidylcholine puis la choline. 

Dans notre alimentation on trouve de la glycine dans les oeuf (50g en contient 125 mg), le foie des animaux (autour de 300 mg/100 g), la viande et le poisson (de 70 mg à 100 mg/100 g), puis les légumineuses et les noix (autour de 40 mg/100 g). 

























           Les carences

    On peut déceler un déficit en choline chez les sujets strictement végétariens.

 

           Les excès

    Un excès de choline peut provoquer des douleurs gastro-intestinales, nausées, vomissements ou diarrhées.

 

           Les apports journaliers recommandés

    Les besoins de l’organisme sont de l’ordre de 3 à 5 g par jour.

    Comme supplément alimentaire on conseille 100 à 200 mg par jour.