Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

                            Comment bien vieillir ? (4)


                          4. Principales sources d’antioxydants

 

            La diversité avant tout!

 

   Comme le montrent les articles précédents, la diversité alimentaire principalement axée sur une consommation importante de fruits et légumes variés chaque jour est la garante d’un apport d’antioxydants.

   Il est aussi fondamental de comprendre que les différents types d’antioxydants ne sont pas interchangeables quant à leurs spécificités.

   Consommer de la vitamine E en quantité très importante ne comblera donc pas le déficit antioxydant occasionné par une consommation quasi nulle de fruits et légumes!

 

            Variez donc votre assiette et misez sur la couleur!

 

   Vitamines E (tocophérols et tocotriénols)

   animales: beurre, fromages gras, poissons gras, laitages.

   végétales : huiles de germe de blé et de colza, fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes...)

 

   Vitamine C (acide ascorbique) : agrumes (orange, pamplemousse, citron.. .), cassis, kiwi, poivrons, persil, légumes verts (céleri, choux, épinards, cresson, mâche...) et abats (foie, rognons)

 

   Sélénium (Se) : viandes (foie, œufs, produits laitiers, noix du Brésil, céréales complètes, levure de bière, certains légumes (ail, asperges)

 

   Zinc (Zn) : fruits de mer (huîtres, coquillages...), poisson, viande, jaune d’œuf, noix, pain complet, levure de bière

 

   Polyphénols et caroténoïdes : essentiellement présents dans les fruits et légumes de couleur variée. Les petits fruits (cassis, myrtilles, bleuets, canneberge, framboises...) en sont proportionnellement plus pourvus. Pensez aux épices également, comme le curcuma qui est un excellent antioxydant!

 










   Remarque: si le contenu en antioxydant, et plus particulièrement en vitamine C, est généralement altéré à la cuisson, il est des substances comme le lyco­pène de tomate qui sont davantage libérées dans les fruits ou légumes cuits.

   Le contenu en antioxydants bio-disponibles d’une sauce tomate sera donc accru par rapport à la tomate crue.

 

               L’atout bio

 

   Plusieurs études montrent que les fruits et légumes issus de la filière bio auraient une capacité antioxydante entre 20 et 50% supérieure à ceux produits en agriculture conventionnelle.

   Les causes supposées de cette différence sont très complexes à analyser.

   On a démontré que les hausses de rendements de cultures non bio obtenues à grand renfort de nitrates apportés aux cultures se traduisaient par une moindre richesse en éléments nutritifs.

   De nombreux antioxydants étant en outre des molécules de défense élaborées pour contrer les attaques des ravageurs, il est logique que leur concentration soit plus importante dans les végétaux non protégés par des pesticides.

   Inutile cependant de verser dans l’intégrisme biologique.

   Il est évident que si les pratiques culturales et la proximité producteur consommateur utilisées en bio favorisent un contenu important en antioxydants, de nombreux autres paramètres tels la richesse de départ des sols de culture ou le climat jouent également un rôle non négligeable.

   Un point reste cependant incontournable, les parties les plus externes des fruits et légumes étant souvent les plus riches en antioxydants, elles le sont aussi, lorsqu’ils ne sont pas bio,.. en pesticides, dont l’effet délétère sur la santé n’est pas à négliger!

 

               L’alimentation suffit-elle?

 

   Interrogés sur le sujet, le docteur Jean-Paul Curtay, spécialiste de la nutrithérapie et Thierry Souccar, biochimiste et directeur d’un grand site français dédié à la nutrition sont unanimes: la réponse est non!

   Ils se font ainsi l’écho de nombreuses études révélant la dégradation, depuis une cinquantaine d’années, de la qualité nutritionnelle de notre alimentation, même bio.

   Combinée aux mauvaises habitudes alimentaires et de vie en général, cette dégradation se traduit par des carences avérées en de nombreux nutriments tels le magnésium, la vitamine C et la vitamine E!

   A l’instar de plusieurs études menées en France et en Belgique, près de 20% de la population testée ne consomme pratiquement aucun fruit ni légume par jour!

 7-10-2013