Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle


                     La dopamine, hormone du bonheur 

    Pour éviter la dépression et retrouver le plaisir de vivre, il peut être utile d'augmenter le taux de dopamine et, pour cela, de consommer certains acides aminés, vitamines et minéraux.  

   Dans un ensemble aussi complexe que celui de notre organisme dont le fonctionnement dépend à la fois du psychisme, du physiologique, du physique et du neurologique, les organes vitaux ne sont pas les seuls à sécréter les substances indispensables à leur activité.

   Sans les neurotransmetteurs, le système nerveux ne pourrait faire circuler les milliers d'informations qu'il doit transmettre du cerveau au reste du corps.





























   Mais bien sûr, à chaque neurotransmetteur - dont certains sont aussi des hormones - correspond un effet sur l'organisme et sur le psychisme.  



                  LA DOPAMINE ET L'HUMEUR  
 
    La dopamine est un neurotransmetteur très important qui intervient au niveau du cerveau, notamment dans les sensations de plaisir et de bonheur, et de l'hypophyse, cette petite glande, suspendue par des pédoncules sous le cerveau.

   Or l'hypophyse, qui produit toutes sortes d'hormones, de croissance, sexuelles, etc. est par ailleurs un véritable chef d'orchestre de toutes les sécrétions hormonales, ce qui explique, entre autres choses, que des états parfaitement psychologiques comme le stress ou la dépression s'accompagnent de manifestations physiques et nerveuses.

   La dopamine intervient aussi dans la motricité et l'équilibre mental.

   Voilà pourquoi la schizophrénie et la maladie de Parkinson sont concernées par l'insuffisance en dopamine.

   Enfin, ce neurotransmetteur se retrouve aussi dans l'œil et dans le réseau neuronal qui part du nez.

   En cas d'anxiété, de grandes quantités de dopamine sont produites, qui permettent de se concentrer sur la cause de la peur, et interviennent dans la préparation des muscles à une réaction rapide.

   On peut donc dire que la dopamine régule les effets plus violents des autres produits stimulants comme l'adrénaline et la noradrénaline, en combinant vivacité et concentration.

   La dopamine a été utilisée comme aphrodisiaque et pour traiter les troubles érectiles, car elle a aussi un effet sur le comportement sexuel.

   Enfin, d'une manière générale, la dopamine favorise l'élaboration des projets, la prise de décisions, le désir et le plaisir.   


            LE TRYPTOPHANE  

   Quand l'organisme manque de dopamine, quand la dépression menace ou s'installe, il est important d'éviter tout produit alimentaire contenant de l’aspartame et de consommer certains compléments nutritionnels, comme la vitamine B6 et le magnésium, mais, plus encore, deux précurseurs naturels : le tryptophane et la tyrosine.

   Le tryptophane se trouve dans divers aliments : viande, poisson, œuf, légumineuses, soja. Malheureusement, cet acide aminé essentiel n'y est pas toujours présent en quantités suffisantes.  

   De plus, il est dénaturé par la cuisson car il est fragile.
   Synthétisé par la flore intestinale, il est en carence si celle-ci est altérée ou si l'apport alimentaire de vitamine B6 ou de magnésium est insuffisant.

   Enfin, la réserve de tryptophane au niveau du foie est faible.

   Précurseur de la dopamine, il l'est aussi de la sérotonine, autre hormone du bonheur.

   Des compléments alimentaires apportent du tryptophane, généralement d'origine végétale, et agissent également au niveau de la production de la sérotonine : de quoi retrouver un bon moral !  


            LA TYROSINE  

   La tyrosine est également un acide aminé, issu de l'hydrolyse des protéines de l'alimentation, végétales ou animales, et qui, dans l'organisme, se transforme en L-dopa. Une plante, le Mucuna pruriens dont on tire le L-dopa, employé notamment dans la maladie de Parkinson pour compenser la carence qui diminue le contrôle des mouvements du corps, serait mieux tolérée que la forme synthétique. Malheureusement cette n'est pas autorisée dans la fabrication des compléments alimentaires.

   Les compléments nutritionnels naturels apportant de la tyrosine aident à combattre les instants de déprime. Il est toutefois préférable de les associer aux vitamines B, magnésium, et même millepertuis ou basilic, qui renforcent cette action.  

   Bien entendu, les maladies lourdes, dépression profonde et autres, impliquent impérativement de consulter au plus vite. 

    Le monde complexe des neurotransmetteurs :

- L'acétylcholine, synthétisée dans l'intestin grêle, agit un peu partout au niveau du cerveau et du corps. Elle intervient dans les fonctions mémorielles et intellectuelles, stimule l’interaction entre les neurones, contrôle le cœur et les muscles squelettiques.  

- L'adrénaline est à la fois une hormone et un neurotransmetteur. Elle intervient notamment dans les phases de stress aigu. Elle accélère la vitesse de la respiration, dilate les pupilles, accroît le rythme cardiaque, et joue aussi un rôle important dans la réponse à certains défis, dans le domaine professionnel par exemple, dans cette excitation qui fait donner le meilleur de soi-même. Mais un excès d'adrénaline provoque nervosité et même paranoïa.  

- Le CRF (Cortical Releasing Factor), souvent appelé le peptide de la dépression, est très abondant dans le cerveau de suicidés, avec une concentration jusqu'à dix fois supérieure à la moyenne. Une forte concentration de CRF augmente aussi la quantité de stéroïdes dans le sang, ce qui engendre un stress.  

- La CCK (Cholyocystokine) est un peptide produit par le pancréas. Elle régule l'élimination des sucs gastriques et provoque une sensation de saturation. La phénylalanine et le tryptophane stimulent la production de CCK. La boulimie est liée à un déséquilibre de ce neurotransmetteur.  

- Les endorphines sont des morphines sécrétées par l'organisme et elles provoquent un sentiment de bonheur ou d'euphorie. Les drogues dures agissent sur les mêmes récepteurs que l'endorphine.  

- La phényléthylamine en trop fortes concentrations provoque de la nervosité et de la paranoïa„ et leurs manifestations : mains moites, respiration rapide, palpitations cardiaques... Elle fait partie de la même famille que l'amphétamine. Une carence en phényléthylamine constitue un facteur important de la dépression.  

- Le GABA (acide gamma-amino-butyrique) agit surtout comme neurotransmetteur inhibiteur des facteurs d'agitation.  

- La glycine est un neurotransmetteur qui relaxe les muscles.  

- La sérotonine, liée au sexe, à la température, à la faim, à la soif et aux émotions, influence de très nombreuses régions du corps et de l'esprit. Elle lutte contre la douleur, mais des concentrations trop élevées peuvent déboucher sur de l'agitation et des troubles de la concentration.  

- La noradrénaline provoque un effet stimulant, mais, en excès, plutôt de l'agressivité. Les personnes dépressives ont trop peu de noradrénaline, les personnes euphoriques en ont trop. Un niveau normal de noradrénaline donne une sensation, normale de gaieté, de vivacité, tout comme la dopamine. 

 15-11-2015