Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

 30-03-2014 

10 Conseils pour bien employer les élixirs floraux 

       De nombreuses questions se posent toujours sur l’art et la manière

         de choisir son élixir floral et comment l’utiliser.

       Quelques points de repère ne sont donc pas inutiles !

 

   Dans son livre «Guéris-toi toi-même», Edward Bach souligne le fait que la philosophie générale de ce système de soin est basée sur une très grande simplicité.










   Il convient donc, avant tout, de ne pas s’inquiéter inutilement.

   Les quelques conseils qui suivent aideront néanmoins à faire de bons choix.

 

                PREMIER CONSEIL

   Vous vous demandez comment choisir un élixir quand on n’est pas médecin, thérapeute, psychologue, clairvoyant ou doté d’un talent inhabituel.

   Pas de panique!

   Bach lui-même nous affirme que vous n’avez besoin que d’un «peu de connaissance, de sympathie et de compréhension dans la nature humaine, ce qui est assez commun chez la plupart d’entre nous».

 

                DEUXIÈME CONSEIL

   Laissez de côté l’aspect physique de votre souffrance, ou le nom qui a été donné à ce qui vous touche. Cela n’a aucune incidence sur votre façon de choisir l’élixir nécessaire.











   En revanche, vous pouvez essayer d’être attentif aux émotions ou comportements que vous associez ou manifestez dans le cadre de ce mal-être physique.

 

                TROISIÈME CONSEIL

    Vous sentez-vous fatigué, triste, apeuré, énervé, en colère, dégoûté?

   Lisez les définitions des trente huit élixirs et choisissez ce qui vous semble le plus en rapport avec ce que vous ressentez aujourd’hui.

    Il est toujours utile d’avoir sous la main un ouvrage qui vous permettra de vous faire une idée aussi juste que possible.

   Les prospectus ne sont en général que des aides pour situer les fleurs les unes par rapport aux autres. 

   Un livre, même simple, vous donnera des définitions plus complètes.

 

               QUATRIÈME CONSEIL

   Si vous avez trouvé plus de sept ou huit élixirs correspondant à votre cas, reprenez votre examen, demandez-vous pourquoi vous avez fait ces choix et vérifiez deux points principaux:

       • La définition de l’élixir est en rapport direct avec ce que vous ressentez aujourd’hui. Eliminez ce que vous éprouviez hier, la semaine dernière ou il y a deux ans si cette sensation n’est plus de mise.

        • L’élixir est en rapport direct avec votre personnalité et votre façon de ressentir l’événement.

   Laissez de côté ce qui ressemble à une ambiance générale du moment forcément plus vague. De toute façon, restez centré sur le moment présent.

   Vous pouvez aussi vous demander ce que vous seriez amené à privilégier si vous ne pouviez en utiliser que deux ou trois.

  Par ailleurs, si vous avez l’impression de ne pas savoir quelle direction prendre, voyez Wild Oat (n°36) pour vous aider à retrouver votre direction intérieure, ou Holly (n° 15) si votre confusion est liée à une ambiance intérieure conflictuelle et tempétueuse.













 

               CINQUIÈME CONSEIL

    Si vous avez le sentiment que votre émotion ne rentre pas parfaitement dans une description, essayez de revoir votre sensation plutôt que les mots utilisés pour la décrire.

     Par exemple, la colère peut avoir plusieurs «parfums» : la colère devant l’injustice (Vervain), la colère dans la jalousie (Holly), la colère dans l’énervement (Impatiens), la colère de la personne qui se rebiffe après avoir trop accepté (Centaury), etc.

 

               SIXIÈME CONSEIL

   Une fois votre choix fait, prenez un flacon compte-gouttes de 30ml rempli d’eau de source aux deux tiers + deux gouttes de chaque élixir + quelques gouttes d’alcool ou de vinaigre de fruit. Cet ajout n’est pas obligatoire, il n’a comme fonction que de vous aider à conserver votre préparation.

    Vous consommerez cette préparation à raison de quatre gouttes quatre fois par jour.

    Important: ne touchez pas la pipette avec la bouche, cela risque de perturber votre préparation.

   Vous pouvez d’ailleurs la boire dans un verre d’eau de source, avec deux à trois gouttes de chaque élixir, à consommer sur la journée en gorgées successives. Mais bien sûr, un tel verre d’eau est à préparer chaque jour. Cela étant, ces rythmes de consommation sont des conseils de base, ils peuvent être adaptés à vos besoins propres et vos envies.

 

               SEPTIÈME CONSEIL

    Si vous avez l’impression que l’épreuve est pénible, augmentez la fréquence de vos prises, mais il ne sert à rien d’augmenter la quantité unitaire de vos prises. Ce n’est pas parce que vous consommerez quinze gouttes d’un coup que le travail se fera plus vite.

   Pensez éventuellement à Rescue pour vous aider dans un moment plus intense, en en prenant trois à quatre gouttes dans un fond d’eau ou directement sous la langue.

 

               HUITIÈME CONSEIL

    Quand vous avez choisi un élixir, utilisez-le régulièrement sur plusieurs jours si possible. Pour une situation ancienne, persévérez au moins trois semaines, puis faites le point et modifiez éventuellement votre préparation.


               NEUVIÈME CONSEIL

    Une fois que votre état d’être a changé, vous n’avez plus besoin de prendre vos élixirs.

    Souvent, votre équilibre retrouvé, vous oubliez votre préparation. En tout cas, vous n’en avez plus besoin.

    Essayez de prendre conscience de ce qui a changé en vous.

 

               DIXIÈME CONSEIL

    Bien entendu, vous pouvez à tout moment ressentir le besoin d’une aide extérieure, d’un conseil. Ne vous en privez pas.

   II est vrai que vous pouvez apprendre de plus en plus sur les Fleurs parce qu’elles sont liées à la nature humaine et à nos expériences de vie. Mais considérez-les comme des outils.

    Chacun peut utiliser les Fleurs de Bach avec son savoir-faire.

    L’outil reste simple mais à l’usage, c’est l’intelligence du cœur qui se développe.