Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

LE FER

   Le Fer est un constituant primordial de l’hémoglobine (plus de 70 % du Fer organique est lié à l’Hémoglobine) qui joue un rôle essentiel dans le transport de l’oxygène à partir des poumons vers tous les autres organes.

   L’absorption du Fer apporté par les aliments, n’est pas complète : 10 % en moyenne, variable selon les aliments (entre 2 % et 20 %), elle est meilleure pour les aliments d’origine animale.

   L’absorption du Fer est augmentée en présence de Vitamine C et réduite par l’Acide Phytique (céréales) et par certains médicaments (Tetracyclines et anti-acides gastriques).

 

        Les principales fonctions du Fer

  • il intervient dans la constitution de l’hémoglobine.        
  • il joue un rôle essentiel comme constituant de la myoglobine des muscles (il assure la respiration des muscles).
  • il est un constituant de nombreuses enzymes.
  • il accroît la résistance physique et diminue les effets du stress.

 

Un apport supplémentaire en Fer est nécessaire chez les femmes aux règles abondantes.

Un nourrisson nourri au lait de vache (pauvre en Fer) doit recevoir un apport en Fer, car ses réserves en Fer s’épuisent rapidement au cours des premiers mois.

Pendant la grossesse et l’allaitement, les besoins en Fer sont accrus.

Une carence en Fer peut s’observer chez les sujets végétariens, chez les personnes âgées ou à revenu modeste qui limitent leur consommation de viande.

 

        Les sources naturelles

  Les aliments les plus riches en Fer sont   : coquillages, boudin, foie et rognons, jaune d’œufs, cacao et chocolat, légumes secs, fruits secs, noisettes et amandes, viandes rouges, poissons et crustacés. Les produits laitiers et les légumes verts en contiennent très peu.

 
















        Les carences

   La carence en Fer peut être une carence d’apport (régime pauvre en viande) ou une carence d’absorption (diarrhée chronique, surconsommation de thé) ou une utilisation excessive (hyperactivité des sportifs, grossesse, allaitement) ou une perte de Fer (règles abondantes et certaines maladies, causes de saignements chroniques, telles que ulcères saignants de l’estomac, rectocolites hémorragiques, hémorroïdes saignantes etc...).

      Les symptômes de carence: 

  • Anémie ferriprive avec pâleur, fatigue, essoufflement et irritabilité.
  • Une sensibilité aux infections virales et aux mycoses.
  • Mollesse et déformation des ongles

   Pour plus de détails vous pouvez lire mon article : "Anémie ferriprive"

        Les excès

   Des surcharges en Fer peuvent exister en cas d’ingestion importante et prolongée de Fer, nécessitée par certaines maladies ou par en cas des transfusions de sang massives.

   Par son effet oxydant, le Fer, en excès, est nocif pour les cellules et pour le système immunitaire.

   Symptômes d’un excès de Fer:

  • Troubles du fonctionnement cardiaque
  • Aggrave les problèmes d’élimination rénale (goutte, arthritisme etc.)
  • Troubles au niveau du foie et du pancréas

 

      Les apports journaliers recommandés

   Chez les adultes:  A.J.R. : 14 mg            Min. : 2,1 mg              Max. : 28 mg

   Chez les enfants de 4 à 10 ans : 10 mg        

   Chez les adolescents : 12 mg

   Grossesse : 25 mg  

   Allaitement : 14 mg


 













Chez les femmes, de la puberté à la ménopause, les besoins sont presque deux fois plus importants que ceux d’un homme.

   L’alimentation normale apporte en moyenne entre 10-15 mg de Fer par jour. 

   Mais compte tenu de son absorption réduite et variable selon les aliments, elle ne couvre donc pas les besoins réels en Fer. 

   Il est recommandé d’éviter de supplémenter en Fer les rations alimentaires des cancéreux car les cellules tumorales en tireraient plus de profit que les cellules saines.

 

      Les associations conseillées

   Le Fer s’associe au Cobalt dans les problèmes circulatoires. 

   Le Fer se retrouve avec les Vitamine B9 (Acide Folique) et Vitamine B12 (Cyanocobalamine) dans la lutte contre l’anémie. 

   D’ailleurs, la présence de taux importants de Fer sanguin n’indique pas obligatoirement que le taux d’Hémoglobine fixé au Fer soit satisfaisant. Dans ce cas, de petites doses de Cuivre et de Manganèse vont permettre au Fer sérique de se fixer.