Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle


 Comment revitaliser les fonctions organiques ? 

 
    Face à toutes les fatigues fonctionnelles, ou au vieillissement organique, quelles plantes utiliser pour stimuler l’estomac, le foie, le cœur, la circulation, les systèmes immunitaires et nerveux
 
   Les insuffisances chroniques des organes, ou leur manque passager de tonicité, nécessitent parfois d'avoir recours à certains stimulants ou toniques phytothérapiques.

   Tout le monde connaît les fameux toniques amers, comme la gentiane ou l'artichaut, surtout employés pour stimuler la digestion en général et le système hépatobiliaire en particulier.

    Existent aussi des stimulants spécifiques capables de relever d'une manière durable les propriétés vitales de chaque organe ou de chaque fonction.  




















 
                 STIMULANTS GASTRIQUES ET LEURS POSOLOGIES 
 
 - Le basilic active les digestions lentes et lutte contre les spasmes digestifs, l'aérophagie, les coliques gazeuses, les douleurs d'estomac et la constipation. A prendre après les repas.  

 - Le calament accélère les digestions lentes et combat l'aérophagie, le hoquet, et les migraines d'origine digestive. A prendre après les repas.  

 - L'écorce d'orange amère est un tonique gastrique et un apéritif qui, de plus, réduit l'acidité gastrique. Une tasse avant chaque repas.  

 - Le genévrier est un tonique des fonctions viscérales, du système nerveux et des voies digestives. A prendre en cas de douleurs d'estomac liées à des problèmes nerveux de nature asthénique, avec digestions lentes et fermentations intestinales. Consommer une tasse avant chaque repas.  

 - La menthe combat les gastralgies, notamment lorsqu'il y a atonie digestive, aérophagie, spasmes gastriques, flatulences ou intoxication gastro-intestinale. A prendre après ou entre les repas.  

 - Le mille-feuille active la digestion, combat les gaz intestinaux et stimule la diurèse. Prendre 1/4 d'heure après les repas.  

 - La petite centaurée est tonique, apéritive, digestive, carminative, cholérétique et sédative du tube digestif. On l'indiquera en cas de brûlures d'estomac liées à une faiblesse générale, à un manque d'appétit et à une certaine paresse digestive. Une tasse avant chaque repas.  


 - Le romarin stimule les digestions lentes et difficiles, surtout en cas de faiblesses hépatiques. Combat également les fermentations intestinales. Consommer après le repas.  


 - La sarriette stimule la digestion des viandes lourdes et des féculents, et évite les fermentations intestinales. Une tasse après chaque repas.  


 - La sauge tonifie l'estomac et facilite la digestion. Consommer avant ou après chaque repas.  


 - Le thym stimule l'activité du système digestif, évite la somnolence après le repas, ainsi que la mauvaise haleine et les fermentations. Prendre une tasse en fin de repas.  









































 
                 STIMULANTS HEPATIQUES 
 
 - Le pissenlit est un tonique et un draineur hépatobiliaire capable de doubler la quantité de bile éjectée par la vésicule biliaire. C'est un des tout premiers remèdes de l'insuffisance hépatique, avec troubles digestifs, teint jaunâtre, migraines post-prandiales, nausées, vertiges, etc. Toutes les constipations dues à une insuffisance biliaire seront également améliorées par le pissenlit. On le prendra de préférence sous forme de Taraxacum Teinture Mère, à la fois cholagogue et cholérétique.

 - Le romarin, stimulant général et hépatique de toute première qualité à condition d'être consommé sous forme de macérât glycériné de Rosmarinus jeunes feuilles 1 D, draine très efficacement la vésicule biliaire et a, de plus, tendance à éclaircir la bile stockée. Il peut même faire baisser significativement le taux de cholestérol sanguin. Mais sa vertu la plus remarquable est certainement de tripler le volume de bile excrétée. C'est le second remède de l'insuffisance hépatique fonctionnelle.  

 - La gentiane, un des plus puissants toniques amers, s'indique dans les cas d'insuffisance hépatique, d'inappétence, dyspepsies, flatulences, anémies, convalescence ou fatigue... Se prend indifféremment sous forme de décoction ou de teinture mère.  

  - L'artichaut, à préférer sous forme de Cynara Teinture Mère, est une excellente plante tonique et hépatique. Ses indications les plus courantes sont l'insuffisance hépatique, l'hypercholestérolémie et les affections hépatorénales.  

 
                 STIMULANTS CARDIAQUES 
 
 - L'aubépine, ou Crataegus oxyacantha, est à la fois tonicardiaque, hypotenseur et antispasmodique. On l'indique en cas de palpitations, douleurs cardiaques, angines de poitrine, spasmes vasculaires, tachycardie, arythmie, athérosclérose, hypertension et accessoirement en cas de dystonie neurovégétative, souvent accompagnées de palpitations et autres angoisses à répercussions sur le système cardiaque.  

 - La digitale est un tonicardiaque majeur qui ralentit, régularise et renforce les contractions cardiaques tout en relevant la tension artérielle. On l'utilise en cas d'insuffisance du myocarde et de toutes ses conséquences : asystolie, arythmie, tachycardie, etc. Mais attention, la digitale est contre-indiquée en cas de troubles fonctionnels cardiaques des nerveux, d'aortites, d'embolies récentes, d'anévrismes, d'hémorragies cérébrales, de maladie de Basedow, d'urémie et de typhoïde. On l'emploiera de préférence sous forme de gélules ou pilules de feuille pulvérisée correctement dosées.  


 - Le muguet est un excellent tonicardiaque qui ralentit et renforce le cœur, mais sans élever la tension artérielle. On l'utilise dans les cas d'insuffisance cardiaque, d'asystolie, d'hyposystolie, d'arythmie, d'angine de poitrine, de palpitations et de maladie de Basedow. Ne jamais le prendre avec la digitale.  


 - Le romarin est un cardiotonique et un hypertenseur. On l'indiquera donc dans les troubles cardiaques nerveux et notamment lorsqu'il y a asthénie ou hypotension. Sous forme d'huile essentielle, on mélangera trois gouttes, trois fois par jour, dans un peu de miel ou d'huile d'olive.  

 
 - Quelques autres plantes sont encore d'excellents stimulants cardiaques : le genêt, un tonique des nerfs cardiaques et un vasoconstricteur ; le kola, un tonicardiaque et stimulant nerveux ; le laurier-rose, un tonicardiaque renforçant et ralentissant le cœur, et élevant la tension artérielle.  
 

                 STIMULANTS CIRCULATOIRES  
 
 - L'arnica a une action sur la circulation relativement légère, mais on peut l'employer comme complément dans un traitement contre l'artériosclérose ou en cas de spasmes artériels. On l'utilisera avec précaution, à raison de cinq grammes de fleurs par litre, en infusion légère.  

 - Le cassis augmente la résistance des capillaires. S'emploie surtout en cas de troubles circulatoires de la ménopause, ou encore lorsqu'il y a une insuffisance hépatique.  


 - Le cyprès est un vasoconstricteur et un tonifiant veineux exceptionnel. Il trouve notamment son emploi en cas d'hémorroïdes et de varices. On préférera le consommer sous forme de teinture mère ou d'extrait fluide.  


 - Le fragon est le plus puissant vaso-constricteur du système veineux connu en phytothérapie. Il trouve ses indications en cas de maladies veineuses, de problèmes capillaires, de varices, de jambes lourdes, de séquelles de phlébites, d'hémorroïdes chroniques, de douleurs prémenstruelles et menstruelles, et de troubles de la ménopause.  


 - Le gratteron s'indique en cas de troubles circulatoires bénins.  


 - L'hamamélis est un tonifiant veineux améliorant l'élasticité des veines, un vasoconstricteur veineux, un décongestionnant et un régulateur de la circulation qui répond aux affections féminines, varices, hémorroïdes, phlébites, ulcères des jambes, varicocèle ou hémorragies.  


 - Le marron d'Inde est un vaso-constricteur, un tonique veineux et un fluidifiant sanguin. Excellent en cas de varices ou d'hémorroïdes, surtout lorsqu'il y a congestion hépatique ou ménopause.  


 - La sauge est un tonique général que l'on utilisera comme régulateur en cas de règles insuffisantes ou de dysménorrhées.  


 - La vigne rouge est un tonique veineux et capillaire, et un régulateur de la circulation que l'on emploiera dans tous les troubles de la circulation et notamment dans les séquelles de phlébites, en cas de varices, d'hémorroïdes, de couperose, de règles douloureuses et de troubles de la ménopause liés à la circulation.  


 - L'aloe vera est un immunostimulant et un régulateur biologique de tout premier ordre.  


 - L'ashwagandha a des effets bénéfiques sur le système immunitaire, et une activité antifongique. On lui reconnaît des propriétés immunomodulatrices au niveau des surrénales, et enfin une action anti-tumorale. 


 - La griffe de chat (Cat's clave) est un excellent stimulant immunitaire mais aussi un énergétique, un revitalisant, un antiseptique, un antiviral et un antifongique. Il est contre-indiqué en cas de grossesse, d'allaitement et de convalescence postopératoire, ainsi qu'aux enfants de moins de trois ans.  


 - L'échinacée, non contente de renforcer les défenses immunitaires, est aussi un antiviral et un antibiotique avant tout recommandée en prévention de la grippe en cure d'au moins vingt jours.  


 - L'éleuthérocoque, très proche du ginseng, est aussi un stimulant immunitaire, endocrinien, surrénalien et sexuel, et un revitalisant général.  


 - L'eucalyptus, sous forme d'huile essentielle d'eucalyptus radiata, doit son action stimulante de l'immunité à une forte teneur en eucalyptol, pinène, camphène et aldéhyde valérianique. Elle est antiseptique, balsamique, fébrifuge, bactéricide et parasiticide.  


 - Le ginseng, en stimulant le système immunitaire, assure une relative résistance à la maladie. C'est une des meilleures plantes toniques indiquées dans les cas d'asthénie ou en cas de convalescence, de sénescence, de fatigue physique ou intellectuelle.  


  - Le maitaké est un stimulant immunitaire, un anti-tumoral et un régulateur de la tension artérielle que l'on emploiera en cas de sensibilité aux agressions extérieures, de vieillissement des tissus ou de difficulté à récupérer lors de convalescences.  


 - Le morinda citrifolia est un puissant renforçateur du système immunitaire, qui stimule les macrophages et les lymphocytes.  


 - L'origan, sous forme d'huile essentielle, est un tonique et un anti-inflammatoire, mais surtout un antiseptique efficace contre une grande variété de microbes. Cette essence peut tuer la plupart des champignons, ou au moins bloquer leur croissance. Elle inhibe aussi la croissance de la majorité des bactéries et s'avère même utile contre certains virus.  


 - Le ravensare, sous forme d'huile essentielle, est un des antiviraux naturels les plus puissants, grâce à sa haute teneur en cinéol et en terpène.  


 - La sauge jouit d'une réputation millénaire pour stimuler l'immunité. Elle est indiquée comme tonique, antiseptique, antifongique, antiviral, bactéricide, antiputride et anti-inflammatoire.  


 - Le schisandra est, entre autres choses, un renforçateur du système immunitaire et un régénérateur du tissu et des fonctions hépatiques.  


 - Le shatavari agit sur le système immunitaire et apporte vitalité et vigueur. De plus, il favorise l'intelligence et stimule la digestion.  


 - Le shiitaké est un stimulant endocrinien, immunitaire et énergétique, un protecteur vasculaire, un antiviral et un antifongique. On le consomme de préférence sous forme d'ampoules.  


 - Le thym stimule grandement la leucocytose. De plus, son huile essentielle à thymol et à cymène, ainsi que son acide caféique, lui confèrent une action antiseptique indéniable.  

 

                 STIMULANTS NERVEUX 
 
 - L'éleuthérocoque, un remarquable stimulant du système nerveux, des surrénales et des glandes sexuelles, est le remède spécifique de l'asthénie. On le prendra sous forme d'Eleutherococus teinture-mère en cures de deux mois.

 - Bien sûr, toutes les autres plantes toniques du même type, et tout d'abord le ginseng mais aussi la cannelle, le kola, le quinquina, le gingembre ou l'angélique chinoise pour les femmes, donnent également d'excellents résultats.  

- En aromathérapie par voie orale, parmi les huiles essentielles, seront choisies le basilic, le boméol, le romarin, la sauge, mais aussi thym, pin sylvestre, épinette noire, géranium, cannelle de Ceylan et sarriette

 

 2-08-2016