Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle


GLAUCOME CHRONIQUE

 

Quelle nutrithérapie à mettre en œuvre ?

 

   AVERTISSEMENT: cet article traite du glaucome chronique à angle ouvert, de loin le plus fréquent, pour lequel la nutrithérapie a son mot à dire, et non du glaucome aigu à angle fermé qui relève de l‘urgence médicale.

 

   En France, 800.000 personnes sont suivies pour un glaucome chronique, et on estime à 200.000 le nombre de celles qui n’ont pas encore été dépistées. 

   Un chiffre relativement important qui s’explique par le fait que le glaucome chronique s’installe et évolue dc façon silencieuse pendant 10 à 20 ans. D’où la nécessité d’un suivi ophtalmologique régulier à partir de 50 ans au plus tard. 

   Le jeu en vaut la chandelle sachant que la maladie entraine une diminution irrémédiable du champ de vision, voire une perte totale de la vue en l’absence de soins adéquats. 

   Le glaucome constitue la seconde cause de cécité dans les pays développés, derrière la DMLA (= dégénérescence de la macula).

 

           C’EST QUOI, LE GLAUCOME?

   Le glaucome est une affection se caractérisant le plus souvent, mais non systématiquement, par une augmentation de la pression du liquide contenu à l’intérieur de l’œil (hypertonie oculaire). 

   Cela a pour redoutable conséquence de comprimer le nerf optique, qui fini par être sérieusement endommagé. On explique l’augmentation de le pression intraoculaire par un ralentissement de l’écoulement de l’humeur aqueuse, dénomination médicale du liquide présent à l’intérieur de l’œil.

























    Envisagé dans une perspective plus large, le glaucome s’apparente à une maladie neuro-dégénérative dans laquelle la dégénérescence des cellules nerveuses rétiniennes s’étend jusqu’au cortex visuel.

    Une altération du circuit cérébral permettant la synchronisation des rythmes circadiens a également été mise en évidence d’où les troubles du sommeil fréquemment observés chez les personnes atteintes de glaucome.

    Une étude récente formule également l’hypothèse d’un lien entre glaucome et diabète.

 

             EN SAVOIR PLUS

    La pression intraoculaire (PIO) normale se situe entre 8 mmHg et 21 mmHg, la moyenne se situant autour de 16 mmHg. On entre donc dans la zone rouge au-dessus de 21 mmHg.

    La PIO est considérée comme très élevée quand ele dépasse 30 mmHg.

    Pour traiter un glaucome chronique avec PIO élevée, des gouttes ophtalmiques sont généralement prescrites en premier stade. Les collyres bêtabloquants diminuent la sécrétion d’humeur aqueuse et les collyres à base de prostaglandines augmentent l’élimination d’humeur aqueuse. Une fois entamé, ce traitement local doit être poursuivi jusqu’à la fin de ses jours. Il y a bien entendu des risques d’effets indésirables (possiblement sévères avec les colères bêtabloquants}.

   Consulter d’URGENCE en cas de douleurs oculaires intenses et de vision soudainement floue, car ces symptômes évoquent un glaucome aigu à angle fermé.














 

             FACTEURS DE RISQUE

  • Antécédent familial (environ 30% des glaucomes chroniques ont un caractère héréditaire).
  • Myopie forte.
  • Travail intensif sur écran associé à une myopie
  • Diabète de type 2 (la résistance à l’insuline contribue à accroître la tension oculaire):
  • Hypotension artérielle.
  • Prise de corticostéroïdes sous forme de gouttes oculaires par voie orale.
  • Tabagisme et alcoolisme.

 

             LES COMPLEMENTS PHYTO-NUTRITIONNELS ANTI-GLAUCOME

    Dans le cadre de la prévention ou d’un traitement de soutien d’un glaucome chronique, quels sont les micronutriments de toute première importance?

     Pour les connaître il vous suffit de vous reporter à la liste ci-dessous dans laquelle je les recense et détaille leurs vertus, sans oublier de préciser les doses journalières à prendre pour espérer obtenir un effet thérapeutique.

 

 

   VITAMINE C

    - Capable de réduire la pression intraoculaire de manière significative, à condition de la prendre en continu

    - Aide à diminuer la production d’humeur aqueuse et à améliorer l’écoulement.

    - Aide à mieux préserver l’intégrité des vaisseaux capillaires.

    - Dose conseillée : jusqu’à 1 à 2 g/jour (1000 à 2000 mg).

    - Choisir de préférence une vitamine C d’origine naturelle car elle contient encore des bioflavonoïdes (dont la rutine) lesquels rendent l’efficacité antioxydante encore plus efficace.

 

   RUTINE

    - Flavonoïde présente dans les baies et les fruits rouges et violets (myrtille, mûre, cassis et canneberge etc.)

   - Très efficace en cas de troubles du champ visuel liés à une insuffisance vasculaire affectant les vaisseaux capillaires de la rétine.

    - Dose journalière conseillée : 500 mg

 

   DIHYDROQUERCETINE

    - Ce flavonoïde est un antioxydant plus puissant que la rutine.

    - Potentialise les effets de la vitamine C.

    - Aide à renforcer le flux sanguin dans la rétine.

  - Le naturothérapeute Michel Dogna rapporte le cas d’un homme de 87 ans atteint de cécité suite à un glaucome, qui a commencé à recouvrer la vue après quelques semaines d’un traitement à base de dihydroquercétine.

   - Dose journalière recommandée : jusqu’à 60 mg.

 

   ACIDE ALPHA-LIPOIQUE

   - Surnommé I’antioxydant universel

   - Recycle la vitamine C.

   - Capable d’améliorer la fonction visuelle des patients atteints de glaucome chronique.

   - Dose journalière conseillée : 150 à 400 mg.

 

    FORSKOLINE

   - Terpène extrait du « Coleus forskohlii »,, une plante traditionnellement utiisée en médecine ayurvédique.

   - Appliqué en topique sur l’œil, permet de faire baisser la pression intraoculaire.

   - Un complément alimentaire commercialisé en Italie, à base de forskoline et de rutine, a permis d’accentuer la diminution de la pression intraoculaire chez des patients traités par gouttes ophtalmiques. Il a aussi prouvé son efficacité chez des patients en attente d’une intervention chirurgicale à cause d’un glaucome résistant aux traitements locaux (collyres).

   - Dose journalière conseillée : au moins 200 mg d’extrait de Coleus forskohlii standardisé à 10% forskoline.

 

   GINKGO BILOBA

   - Contient de nombreux flavonoïdes.

   - Améliore la circulation du sang vers le nerf optique.

   - Améliore les troubles du champ visuel.

   - Dose journalière conseillée: au moins 160 mg d’extrait standaridisé

 

   MAGNESIUM

 - En complément au ginkgo en cas d’insuffisance circulatoire (cette dernière peut être associée à des spasmes vasculaires transitoires).

   - Dose journalière conseillée : 300 à 600 mg

 

   OMEGA 3

  - Le suivi de plus de 110 000 sujets sur une longue période a permis de mettre en évidence que consommer trop d’oméga-6 et trop peu d’oméga-3 était associé à une augmentation du risque de développer un glaucome chronique avec PIO très élevé.

  - Sources alimentaire d’oméga-3 : poissons gras {sardine, maquereau, hareng, flétan, thon, truite de mer, saumon sauvage...), noix, graines de lin, huiles de colza ou de lin etc.

   - Dose journalière conseillée : Apport complémentaire en oméga-3 : EPA/DHA (EPA : environ 400 mg/jour) ; (DHA : environ 250 mg/jour).

   - Parallèlement, veiller à réduire sa consommation d’huiles végétales riches en oméga 6, telles que huiles de tournesol, maïs, soja, pépins de raisin...

 

 

   COENZYME Q10

  - Réduit de façon significative les effets indésirables du collyre bêtabloquant classiquement utilisé pour abaisser la pression intraoculaire.

    - Dose journalière conseillée : 100 mg.

 3-03-2015