Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

Homéopathie

 

L’homéopathie  (du grec hómoios, « similaire » et páthos, « souffrance ») est une médecine non conventionnelle, proposée par le médecin allemand, le docteur Samuel Hahnemann (1755-1843). Il redécouvrit en 1790 la loi de similitude en généralisant son utilisation. Il disait : « Que les semblables guérissent les semblables. ».
Il s'aperçut dans un second temps qu'il suffisait de dilutions infinitésimales pour obtenir cette guérison. Il publia son livre fondamental, l
'Organon de l'art de guérir, en 1810 en Allemagne. La première traduction française date de 1824. Hahnemann, né en Saxe, termina sa vie à Paris. Il est enterré au Père Lachaise.

 

L’homéopathie repose sur trois lois :

Loi de la similitude, loi de l'infinitésimal, loi de l'individualisation des cas.

 

Loi de la similitude

Remède homéopathique: une substance capable de provoquer chez l’homme sain le même ensemble de symptômes que celui qu’il peut guérir. Par exemple quand le café vous empêche de dormir; votre esprit tourne en rond, vous êtes agités. Le remède homéopathique à base de café, COFFEA, combat l’insomnie due aux abondances d’idées.

 

L’homéopathie ne vise pas à supprimer le symptôme car celui-ci est l’effort que fait le corps pour se rééquilibrer. Le remède homéopathique aidera à aggraver l’expression des symptômes puisqu’il s’agit d’une substance qui provoquera chez un individu sain le même symptôme. Si le corps exprime de tels symptômes, le remède l’aidera à poursuivre dans la même direction jusqu’à élimination de ces symptômes. Ceci explique pourquoi dans certains cas on assiste à une aggravation symptômatique.

 

Loi de l'infinitésimal

Avec le temps et beaucoup de réflexion, le docteur Hahnemann s’est aperçu que les substances développant des effets toxiques à forte concentration perdaient leur nocivité au fur et à mesure des dilutions tout en maintenant les effets bénéfiques à condition que la loi de similitude fût respectée.

 

Loi de l'individualisation des cas

C’est l’homme total qui intéresse l’homéopathe. Il analyse l'intégralité des symptômes de la personne et non uniquement ceux liés à la maladie. Il ne se pose pas la question « de quoi s’agit-il ? » mais plutôt « de qui s’agit-il ? »

 

Préparation homéopathique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                         La Dilution 

 

Les médicaments homéopathiques peuvent être à base de produits végétaux, animaux ou minéraux. Ils sont dénommés par le nom latin puis un chiffre suivi des lettres CH (nombre de dilutions au Centième Hahnemannienne) ou K (nombre de dilutions Korsakhovienne) selon la méthode de dilutions utilisée.

Voici deux vidéos qui illustrent les deux grandes familles de dilution homéopathique.

Dilution Hahnemannienne

 

On part de la substance de base, le plus souvent une teinture-mère (mélange d'eau, d'alcool et de plantes  ou de parties animales), et l'on opère des dilutions successives, au 1/100e les unes des autres pour les « Centésimales Hahnemanniennes », désignées par « CH ».
Une goutte de la substance de base mélangée à 99 gouttes de solvant  (eau ou alcool) donne la « première Centésimale Hahnemannienne » ou « 1 CH ».
En partant d'une goutte de cette 1 CH et en ajoutant 99 gouttes de solvant, on obtient une nouvelle dilution appelée « deuxième Centésimale Hahnemannienne » ou « 2 CH » et qui représente une dilution au 1/100
e de la 1 CH, soit une dilution au 1/10 000e de la substance de base.
A partir de la 2 CH, une nouvelle dilution au 1/100
e donne la « 3 CH » (soit une dilution au millionième de la substance de base). Ainsi de suite….

 

Particularité : On utilise un flacon différent pour réaliser chaque dilution.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dilution Korsakovienne

 

Même procédé mais on travaille dans le même flacon, on vide la dilution précédente, on garde une goutte dans le flacon, on ajoute 99 parts du solvant (eau ou alcool) et on agite le flacon. Le médecin russe Korsakov travaillait sur des champs de bataille et a simplifié la méthode dite Hahnemannienne pour pouvoir soigner un maximum de gens avec un minimum de flacons et en un minimum de temps. Samuel Hahnemann lui-même fut mis au courant de la méthode de Korsakov, la testa et écrivit qu’elle était aussi efficace que sa propre technique de dynamisations.

Particularité : Les dilutions et dynamisations Korsakoviennes se font toutes dans le même flacon (excepté au début et à la fin de l’opération)


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                        La Dynamisation

 

La dilution est secouée pour être dynamisée. Ce sont ces «chocs» répétés qui permettraient au produit de conserver ses vertus thérapeutiques. Ainsi, une 5 CH (centésimale Hahnemannienne) est une substance qui a subit 5 fois la dilution au centième alternant avec 5 phases de dynamisation.

 

L’homéopathie existe sous diverses formes : solides (granules dans de petits tubes, globules de saccharose, poudre), liquides (gouttes, ampoules) ou semi-solides (suppositoires, pommades).

 

 

 

 

 

Si vous êtes intéressé pour savoir plus concernant l'ampleur des dilutions... J'ai trouvé de bons exemples chez Wikipédia.

 

Un manque de preuves.  Et pourtant...

 

Quelle est l’efficacité réelle des médicaments homéopathiques? Nous avons certainement tous au moins une personne dans notre entourage qui ne jure que par l’homéopathie, parce qu’elle a guéri : une grippe, une angine blanche, une infection rhino-pharyngées, des otites à répétition, des verrues, des aphtes, des crampes, le mal des transports, même les menaces d’accouchement prématuré  … comment ne pas y «croire»? Comment y «croire»?


Par opposition à la médecine classique qui est fondée sur des preuves, sur des études cliniques à priori menées très sérieusement sur de très nombreux patients, l’
homéopathie est essentiellement empirique, elle est fondée sur des observations, des constatations

 

De nombreux détracteurs se font pourtant entendre. Ils mettent en avant son effet placebo plutôt que réel.

 

Des études cliniques ont été effectuées et les résultats seraient favorables à l’homéopathie mais il faudrait pousser encore plus loin les recherches. A côté de cela, l’homéopathie fait de plus en plus d’émules…

 

Si cela vous intéresse, il y a de nombreux homéopathes en France et en Belgique. Sachez qu’ils doivent obligatoirement être médecins pour pouvoir se dire homéopathes. Ils sont reconnus par l’Ordre des médecins depuis 1997. Les doses d’homéopathie sont délivrées en pharmacie, en vente libre sans ordonnance.

Les effets secondaires de l’homéopathie sont peu nombreux mais ils existent quand même, contrairement à ce que l’on pourrait penser.

Le premier effet secondaire concerne les personnes intolérantes au saccharose qui compose les granules.
L’autre effet secondaire résulte tout simplement du mauvais usage de l’homéopathie. Cette dernière étant une médecine très précise, si vous tombez sur un médecin homéopathe peu compétent, vous risquez d’aggraver la maladie, d’où la nécessité de
bien choisir son homéopathe. Le bouche à oreille peut être un moyen de bien le choisir.

 

 

 

Articles associés à l'homéopathie :