Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

 3-06-2013 

   Tapenade de grillons, mousse de chenilles…cela vous dit ?

 

     Bientôt des insectes dans nos assiettes !

   Et si les insectes pouvaient nous fournir les protéines dont nous avons besoin? L’idée peut paraitre saugrenue, c’est pourtant une réponse sérieuse à l’explosion démographique.

   En 2050, il y aura sur terre 9 milliards de bouches à nourrir. Soit 30% de plus qu’aujourd’hui.

   Cette augmentation démographique met les scientifiques devant de nouveaux défis alimentaires. Pour répondre à la demande de protéines de la population mondiale, il faudrait augmenter de 70% la production animale. Or celle-ci se révèle catastrophique pour l’environnement (pression sur les ressources, déforestation, utilisation d’engrais chimiques, renforcement des gaz à effet de serre). 

   Reste donc à trouver des sources alternatives de protéines

   Pour certains, la solution se trouve au niveau microscopique : les insectes ! Valeurs nutritives intéressantes, source importante de protéines, production rapide (2 mois) et contrôlée...ces petites bêtes ont beaucoup d’atouts. 









   Si tes Occidentaux sont plutôt frileux, l’entomophagie (la consommation d’insectes) est déjà courante en Afrique et en Asie ! 

   Et les insectes pourraient s’inviter dans nos assiettes bien plus vite que nous ne le pensons...

 

     En tapenade ou en barre énergétique?

   L’Unité d’Entomologie de Gembloux en Belgique a bien compris l’enjeu. Depuis une dizaine d’années, elle mène des recherches sur l’élevage et la valorisation des insectes. 

   Soutenue par la Région wallonne, elle va lancer une petite entreprise spécialisée dans la production d’insectes (vers de farine et grillons dans un premier temps) destinés à la consommation animale, puis humaine. 

   Mais l’adoption de ce nouveau régime alimentaire ne se fera pas sans un profond changement dans les mentalités

   Il faudra vaincre le dégoût et la peur que suscitent ces petites bestioles auprès des consommateurs. 

   Pour faciliter leur intégration dans notre alimentation, l'entreprise imagine déjà des préparations sous forme de poudre, de mousses, de tapenades voire des barres énergétiques. Et si vous essayiez ?

   L’Europe est le continent le plus frileux en matière d’insectes. Seuls une vingtaines d’espèces sont consommées chez nous contre 250 en Afrique, 549 au Mexique, 180 en Chine et 160 dans la région du Mékong. 

   L’Union européenne doit se prononcer prochainement sur l’utilisation d’insectes dans la consommation humaine. Voile qui pourrait changer la mise.

   Des valeurs nutritives exceptionnelles peu caloriques, les insectes sont riches en protéines. Selon les espèces, ils sont également une source importante de vitamines (B, 82 et D notamment), de minéraux (fer, zinc et calcium) et d’acides gras essentiels tels que l’acide linoléique.

 

     1900 insectes comestibles !

   Scarabées, papillons, cigales, abeilles, grillons et sauterelles, termites, punaises.... l’organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAQ) reconnait l’existence d’au moins 1900 insectes comestibles.