Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

        Et si la maladie venait de l’intérieur ?? 

          Le Grand Dictionnaire des maladies et des malaises 

 
 Jacques Martel, né à Montréal en 1950, est un psychothérapeute canadien qui s’est aperçu très tôt (1978)  qu’il pouvait exister un lien entre les émotions, les pensées (même inconscientes) et l’apparition de certains malaises, voire des maladies. 
 
 















 
  Cela veut dire que nous devons changer notre regard envers la maladie. L’homme, depuis toujours, a cherché la source de ses malaises à l’extérieur. On accuse alors les virus, les bactéries et autres agents infectieux ; ou alors la pollution, l'alimentation, les ondes (telluriques, micro-ondes, GSM, WIFI….), le mauvais œil (chamanisme) etc. 
  Dans tous ces cas, le réflexe naturel est de trouver et de désigner un coupable qui est extérieur à nous. De cette réflexion découle alors la panoplie de remèdes actuellement à notre disposition et lesquels ne poursuivent qu’un seul but :
détruire ou neutraliser l’agresseur
 
  Pourtant Pasteur disait déjà :   «
Le microbe n’est rien, le terrain est tout » 
 
  Je partage l’opinion de Pasteur et je souhaite vous aider dans la démarche d’assainir et de renforcer votre organisme, c’est-à-dire votre condition physique et psychique. A présent, je vous ai surtout détaillé des pistes très concrètes pour trouver naturellement la bonne santé, et je pense que lorsqu’on est bien dans sa tête on est attiré vers un mode de vie sain et équilibré. La conception grecque de l'homme accompli : «
Un esprit sain dans un corps sain » (mens sana in corpore sano) me paraît tout à fait d'actualité.

  Mais il suffit d’un stress, d’une contrariété et les mauvaises habitudes emboîtent le pas : on reprend une cigarette, on boit trop d’alcool (pour oublier!) et on oublie ses exercices physiques jusqu’à l’apparition des premiers symptômes, parfois très bénins comme un rhume ou une sinusite. 
 
  Et si ces microbes étaient bénéfiques et servaient à nettoyer l’organisme afin de nous garder en vie, pour nous assainir ? Savez-vous qu’une fièvre s’installe pour permettre à certaines de nos enzymes de détruire les agents infectieux, ensuite réparer et reconstruire ce qui avait été abîmé par ces mêmes agents microbiens. Ces enzymes sont particulièrement performantes dans un milieu interne plus chaud avec un maximum d’activité à 42°C. Intéressant, non?
 
  Je pense qu’il ne faut surtout
pas se culpabiliser lorsqu’on tombe malade, mais il faut avoir le courage de réfléchir et d’analyser ce qui nous arrive. Le livre de Jacques Martel permet de donner des pistes d’interprétation et je le consulte régulièrement car il ouvre une porte de dialogue avec soi-même.

  Lien: 















                                 : 

  Dossier