Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

                            La Macrobiotique: Loi d'inversion

   La Macrobiotique permet aux malades de prendre conscience des causes de leurs maux et par la même occasion d’y remédier.

   Vous connaissez le proverbe “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”. Toute science sans philosophie, c’est-â-dire sans compréhension des lois de l’univers, ne peut qu’entrainer l’homme à sa perte. L’étude du Principe Unique (philosophie de la macrobiotique) est une explication de l’ordre que suivent tous les phénomènes et toutes les choses de notre univers.

   Il s'agit donc d'appliquer ce principe universel à l’alimentation. La Macrobiotique n’est donc pas une science diététique sans conscience puisqu’elle tire son fondement dans les lois de la nature elle-même. 

                       1) La Loi d’inversion : "Tout ce qui commence se termine"

   Cette loi paraît évidente, mais personne ne la développe pour décider de son comportement dans la vie courante.

   Puisque nous sommes nés, un jour nous mourrons. Alors pourquoi s’attacher à tant de choses qu’un jour nous abandonnerons. D’après notre mémoire, nous ne nous rappelons pas avoir ét pour quelque chose pour notre naissance, mais par contre nous pouvons influencer la fin de notre vie. On dit que tout est bien qui finit bien, et s’il faut en croire ce proverbe, très peu de vies valent la peine d’être vécues, puisque souvent elles se terminent par un accident ou une très longue et pénible maladie.

   Le commencement de quelque chose est très précis, cela dépend de beaucoup de facteurs et de circonstances, alors la fin doit également être très précise, elle est en fait le début du commencement.

   Par exemple, si vous avez faim, vous commencez â manger et bientôt votre repas sera terminé. La faim devrait correspondre à un besoin de l’organisme et les aliments devraient lui apporter ce qui lui est nécessaire pour son bon fonctionnement. Malheureusement, la facilité avec laquelle nous pouvons aujourd’hui nous procurer n’importe quel aliment nous a permis de manger sans discernement ce que nous voulons et quand nous le voulions. Aussi, s’est créé ce qu’on appelle la fausse faim qui est en réalité la faim des nerfs. Nous avons habitué les nerfs de notre estomac à être sollicités plus souvent qu’à leur tour et dès qu’ils ne reçoivent plus leurs stimuli, ils les réclament. C’est le même mécanisme que pour n’importe quelle intoxication par cigarettes, médicaments, drogues, sucre, café, etc. N’oubliez pas que l’habitude est une seconde nature. Vous pouvez donc comprendre pourquoi, si le commencement de notre alimentation est tronqué, cette alimentation ne pourra servir à de bonnes fins, c’est-à-dire nous maintenir en bonne santé.

   Si vous voulez appliquer cette loi “Tout ce qui commence se termine” à votre alimentation, vous devez d’abord découvrir la vraie faim et la vraie soif, alors votre nourriture aura une bonne fin. Pour ce faire, vous devez d’abord supprimer tous les aliments qui ne sont pas nécessaires, aussi bien en qualité qu’en quantité.

   Voilà pourquoi Jésus prêchait le “Vivere parvo”, c’est-à-dire vivre de peu ou vivre du nécessaire.

   Tout ce qui commence se termine, bien ou mal, cela ne dépend que de nous.

 17-03-2013 
Articles associés :