Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

 6-04-2013 

    Macrobiotique: Attitude juste face à la maladie


   Voici un exemple concret d’attitude à avoir et à ne pas avoir face à un problème qui concerne tout le monde : la maladie

   Voir les articles précédents  :







 


   Lorsque la maladie apparaît, en regard de la première loi, “Tout ce qui commence se termine”, il ne faut surtout pas paniquer, puisque si la maladie a commencé, elle se terminera. Il faut avant tout chercher comment elle a commencé afin de pouvoir la soigner efficacement.

   En regard de la deuxième loi, “Tout ce qui a une face a un dos”, nous comprenons immédiatement que les symptômes de la maladie ne sont que la face et qu’il nous faudra donc trouver le dos, c’est-à-dire la cause profonde

   Ensuite sur base de la troisième loi, “il n’y a rien d’identique”, il ne faut surtout pas faire comme la plupart des médecins en cataloguant la maladie et en absorbant le remède, toujours le même, qui est habituellement préconisé. 

   Il faut au contraire chercher en quoi on est différent de ceux qui mènent une vie apparemment analogue à la nôtre et comprendre pourquoi chez nous la maladie apparaît alors qu’eux se maintiennent en bonne santé. 

   On comprendra qu’il n’existe pas de maladies différentes en soi, mais qu’il existe différentes manifestations de déséquilibre selon les individus.














  

     La maladie est en réalité une réaction de l’organisme pour se maintenir en bon équilibre 


   Cette réaction dépend tout à fait des possibilités de chacun, de sa constitution, de son milieu, de son activité etc. Il n’y a pas deux personnes qui réagissent exactement de la même façon devant une agression. Aussi, les remèdes devront également être différents.

   J’ai pu assister à des guérisons spectaculaires : un enfant ne cessait pas de tousser depuis plusieurs jours et plusieurs nuits, aucun remède n’arrivait à arrêter sa toux. J’ai pensé qu’il fallait laisser un peu de répit à ce petit corps épuisé pour qu’il parvienne par lui-même à résoudre son mal. J’ai donné un peu de valériane en teinture-mère, l’enfant a dormi, et la toux a disparu.

   Autre cas j’avais un ami qui était devenu fou à la suite de l’absorption d’anxiolytiques (anti-angoissants). On lui a supprimé tous les médicaments, il s’est mis à la Macrobiotique, rien n’y fit, on n’obtenait pas d’amélioration notoire. Finalement, je l’ai engueulé, j’ai hurlé, il s’est réveillé, est sorti de sa folie et depuis il va très bien.

   L’un a été guéri parce qu’on est parvenu à le faire dormir, l’autre parce qu’on est parvenu à le réveiller.

   Souvent j’ai dû conseiller des mères dont les enfants avaient de fortes fièvres, c’est toujours très inquiétant. Le corps produit la fièvre pour brûler les toxines que les organes d’élimination n’arrivent pas à rejeter. Dans la plupart des cas, il suffit d’attendre que l’enfant aille à selles et la fièvre tombe comme par enchantement.

   Enfin, en regard de la quatrième loi, ‘Plus grande la face, plus grand le dos” ou “Plus grand l’avantage, plus grand le désavantage” et inversement, on peut comprendre que pour réussir il faut que ce soit difficile. La maladie qui disparaît sans souffrance ne constitue donc pas une véritable guérison ; ce n’est qu’apparent. Et si parfois une opération chirurgicale améliore l’état de santé d’un malade, croyez-moi, c’est grâce aux souffrances pré et postopératoires qu’il a dû endurer.

   En passant de l’avantage au désavantage, autrement dit, si vous mangez tout ce que vous aimez et autant que vous le voulez, avec toutes les satisfactions que cela comporte, il est normal que vous aboutissiez à la maladie. Si vous voulez rebrousser chemin et retrouver la santé, il faut commencer par faire le contraire et supprimer de votre alimentation tout ce que vous aimez bien, avec tous les désagréments que cela comporte.

  Alors, bon courage et soyez vigilants! 

  Il est très important d’étudier, d’observer et d'expérimenter ces lois pour pouvoir les appliquer et ainsi vivre en harmonie avec la nature.

Articles associés :