Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

Comment maigrir rapidement?

Au secours des protéines pour maigrir

  •   Les protéines joueraient un rôle important dans le contrôle de l'appétit
  •  Un manque de protéines dans l'alimentation pourrait faire grossir car il provoque un besoin de manger plus que de raison.
  •   Si les protéines permettent de couper la faim et qu'elles sont donc recommandées pour maigrir, les apports protéinés ont peut-être un lien avec l'obésité qui ne cesse de croître en Europe (France et Angleterre particulièrement) depuis plusieurs d'années.










  •   Toutefois on sait aussi que les apports journaliers en protéines sont relativement importants dans les pays riches, les chercheurs ont donc émis l'hypothèse que c'était le pourcentage de protéines au sein d'un repas qui était le plus important, plus que la quantité totale de protéines sur la journée. Pour tester cette idée une équipe Néerlandaise a suivi 40 hommes et 39 femmes qui ont été assignés à manger des repas préparés apportant soit 5%, 15% ou 30% des calories sous forme de protéines, avec le même apport calorique total. Autrement dit c'est le rapport entre les protéines d'une part et les glucides et lipides d'autre part qui a été modifié à chaque repas. Pendant toute la durée de l'expérience les participants ont eu le droit de grignoter entre les repas autant qu'ils le souhaitaient.
  •   Résultat : les personnes qui ont consommé le plus de protéines ont eu moins faim entre les repas. Pour un même apport énergétique, l'équilibre entre les protéines et les glucides semble donc influencer la faim. Ces résultats confirment ainsi de précédentes études et pourraient expliquer pourquoi les régimes riches en protéines comme le régime Atkins ou le régime Dukan permettent de maigrir plus facilement ou de garder la ligne.
  •   De plus, aucune étude n'a jamais pu réellement démontrer qu'une alimentation riche en protéines nuit à la fonction rénale. Aujourd'hui, une nouvelle étude d'intervention apporte des nouvelles rassurantes.
  •   Entre 2003 et 2007, 307 adultes Américains obèses ont été enrôlés dans une étude qui a duré deux ans.
  •   Dans le premier groupe, 153 participants ont reçu pour consigne de suivre un régime pauvre en glucides mais sans aucune limitation pour ce qui est des graisses et des protéines, conformément aux recommandations du Dr Robert Atkins dans son livre de 1998, "Atkins’ New Diet Revolution". Au cours des 12 premières semaines, ils ne devaient pas consommer plus de 20 grammes de glucides par jour, sous la forme de légumes à index glycémique bas. Par la suite, ils ont pu augmenter graduellement leur consommation de glucides (5 g de plus par jour, chaque semaine) en consommant plus de légumes, une quantité limitée de fruits et le cas échéant de petites quantités de céréales complètes et de laitages, jusqu’à ce que le poids désiré soit atteint. Dans cette version du régime Atkins, la part des protéines était typiquement comprise entre 25 et 35% des calories (35% au début du régime, 25% en phase de croisière), celle des glucides autour de 25% en phase de croisière et celle des graisses autour de 45%. Il s'agit donc d'un régime pauvre en glucides, modérément riche en protéines, plutôt riche en graisses (par comparaison, le régime Dukan est un régime hyperportéiné, les protéines apportant 40 à 50% des calories).
  •   Dans le deuxième groupe que les chercheurs ont qualifié de « pauvre en graisses », en référence au premier groupe, 154 participants ont suivi un régime limité à 1200-1500 calories (kcal) pour les femmes et 1500-1800 calories pour les hommes avec environ 55% des calories sous la forme de glucides, 30% de graisses et 15% de protéines. Il s’agit donc dans sa répartition entre macronutriments, d’un régime conforme aux recommandations officielles, mais plutôt pauvre en calories.






















  •   Pendant deux ans, les chercheurs ont mesuré la fonction rénale via trois mesures efficaces : la créatinine sanguine, l’élimination urinaire de la créatinine et la cystatine C. Résultat : l'alimentation riche en protéines n'a eu aucun effet néfaste sur la fonction rénale. Les chercheurs déclarent : "Pour les personnes obèses en bonne santé par ailleurs, nous n'avons pas pu trouver qu'une alimentation riche en protéines et pauvre en glucides était dangereuse pour la santé des reins ni que leur risque de problème était augmenté au cours de cette période." En revanche, ils rappellent qu'ils ne savent pas si cette conclusion s'appliquent aux personnes ayant d'autres problèmes de santé comme le diabète, l'hypertension ou un problème rénal préexistant. La directrice du département de nutrition de l'université de Washington où a été menée l'étude déclare : "Je mettrais en garde les personnes ayant un historique de maladie rénale contre l'impact sur les reins d'une alimentation riche en protéines."
  •   Le régime Atkins original, qui était déséquilibré car il encourageait notamment la surconsommation de graisses saturées, a fait l'objet d'un remaniement substantiel en mars 2010 avec notamment une place plus importante donnée aux légumes et aux glucides à index glycémique bas et un rééquilibrage des graisses. Il est désormais conforme aux recommandations américaines et conseillé par de très nombreux médecins (dont le Pr Walter Willett de Harvard) et centres hospitaliers américains, y compris dans le traitement du diabète. Encore mal connu des nutritionnistes français du fait de la réputation du premier Atkins, ce Nouveau Régime Atkins fait partie de ceux dont les résultats sont soutenus par de nombreuses études.

  • Trouvez d'autres conseils précieux dans le livre suivant:




 27-01-2013 
Maigrir grace aux proteines
Laisser un commentaire : 
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Prénom  *:
E-mail *
Votre site/blog (URL) :
Votre commentaire :