Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

Vertus et mystères du maté

 

Le maté, boisson nationale dans de nombreux pays d’Amérique du sud, si bénéfique à la santé, n’a pas encore révélé tous les secrets de ses étonnantes propriétés.

     Bien avant l’arrivée des Espagnols et des jésuites, les indiens Guaranis en région amazonienne utilisaient déjà la Yerba maté (Ilex paraguariensis), non seulement pour son bon goût, mais surtout parce qu’ils connaissaient ses vertus, qui leur donnaient une plus grande résistance aux efforts, et son pouvoir de calmer la soif et la faim

     Aujourd’hui encore, les communautés Gua­ranis considèrent le maté comme un élément important de leur régime alimentaire et une plante souveraine pour la prévention et le traitement de plusieurs maladies. 

    En Argentine, le thé de maté, le plus souvent consommé sous sa forme traditionnelle, c’est-à-dire en infusion dans un récipient appelé aussi maté et bu avec une « bom­billa » (paille), est devenu un rituel quotidien.












 

      Grâce à sa richesse en vitamines et minéraux, le Maté compense une alimentation principalement basée sur les viandes.


Indiqué contre l’asthme, il régénère l’organisme

     L’herboristerie médicinale occidentale classe le maté parmi les aromatiques, stimulants, laxatifs, astringents, diurétiques et purgatifs. De plus, il favorise la sudation et réduit la fièvre.

     Le maté est un stimulant sans effets collatéraux ni toxicité. 

  Il contient de grandes quantités de vitamines et minéraux, possède la série des résines, fibres, huiles et tanins qui caractérisent beaucoup de plantes médicinales. 

    En plus des nutriments communs, l’une de ses substances appartient à une classe spéciale de composants, dénommés Xanthines.

     On sait que certaines xanthines, comme la caféine, ont des effets indésirables. 

     Or, des chercheurs de l’institut d’hygiène indépendant de Hambourg ont constaté que, dans le maté, la quantité de caféine est si petite qu’il faudrait infuser 100 sachets de thé de maté dans une tasse d’eau pour obtenir le taux de caféine d’une tasse de café.










      La caféine n’est donc pas le principe actif du maté.

     La yerba maté est composée de la principale xanthine qui s’appelle matéine, en partage avec d’autres, dont la théophylline et la théobromine, qui sont aussi présentes. 

     Notons que toutes les xanthines semblent produire un seul effet : une légère relaxation musculaire.

     C’est cette action qui fait d’elles de bonnes broncho-dilatatrices

     La matéine est donc fort utile dans le traitement de l’asthme.

     Ajoutons qu’elle semble rassembler la meilleure combinaison possible ­des propriétés des xanthines.

   Ainsi, par exemple, elle stimule le système nerveux central, comme d’autres xanthines, mais à la différence de la plupart d’entre elles, elle n’induit pas de dépendance.

     Au contraire de la caféine, elle ne produit pas d’agitation nerveuse et ne perturbe pas le sommeil.

     Elle relaxe aussi les vaisseaux sanguins périphériques et ainsi, contribue à réduire la pression sanguine.

     Mais surtout, la yerba maté a un rôle très important dans le processus de régénération des cellules

     Il n’y a pas de contre-indications médicales à la consommation de maté. 

    Des études cliniques démontrent que même les personnes sensibles à la caféine peuvent le boire sans aucune crainte de nervosités indésirables.

 

Un bienfait pour le système gastro-intestinal

     La consommation du maté bénéficie principalement au système gastro-intestinal. 

    Ses effets immédiats couvrent un éventail qui va de l’amélioration de la digestion jusqu’à la réparation des tissus gastro-intestinaux endommagés.

    Une constipation aiguë ou chronique peut facilement être éliminée en buvant du maté car il rééduque le tube digestif en activant les mouvements péristaltiques, sans exclure qu’il facilite la digestion et adoucit les troubles gastriques.

      En outre, la yerba maté est diurétique, donc utile dans les troubles de la vessie.

      Le thé de maté bu régulièrement tonifie les reins et contribue à éliminer les rhumatismes.

 

Un amaigrissant naturel sans danger

     L’interaction de ses nombreux nutriments n’a pas encore été étudiée systématiquement, cependant les observations sur ses propriétés nutritives sont très surprenantes.

    Le maté s’utilise en effet fréquemment comme un aliment de base, le plus souvent comme substitut d’aliments importants comme le pain et les légumes.

    Il est certain qu’il élimine rapidement la sensation de faim, car il donne une impression de satiété tout en créant une sensation de bien-être, et peut apporter autant d’énergie qu’un repas complet.

    Dans les régions les plus pauvres de l’Argentine et du Paraguay, des personnes pratiquent durant une grande partie de leur vie cette sorte de diète, en mangeant une fois seulement dans la journée, et vivent jusqu’à des âges avancés, dépassant parfois les cent ans.

   Les gouvernements sud-américains ont donc décidé d’encourager les mères à inclure la yerba maté dans le régime alimentaire de leurs enfants encore en âge scolaire.

 

Retrouver sa vitalité et un meilleur sommeil

   Mieux qu’aucune autre xanthine, le maté augmente l’acuité mentale, mais sans produire d’effets collatéraux comme la nervosité ou une agitation anormale.

    On observe des changements caractéristiques dans les comportements, tel une plus grande énergie et vitalité, une meilleure concentration, moins de nervosité, d’agitation ou d’anxiété, ainsi qu’une amélioration de la résistance la fatigue physique.

     Ainsi on pourra l’indiquer comme un tonique stimulant du système nerveux et contre les états dépressifs.

    Il est possible que la nette amélioration de l’humeur ou de l’état d’âme, notamment en cas de dépression, soit le résultat direct ou indirect d’une augmentation d’énergie dans l’organisme.

    L’un des effets les plus surprenants du maté est qu’il ne perturbe pas les cycles du sommeil. Au contraire, il a tendance à les réguler.

 

Un stimulant cardio-vasculaire et immunologique

    La yerba maté prévient et participe au traitement de toutes les pathologies cardio-vasculaires. 

    Elle fournit un grand nombre de nutriments dont le cœur a besoin pour sa croissance et sa restauration elle augmente aussi le flux d’oxygène, en particulier dans les périodes de stress ou d’exercices.

   Entre autres effets métaboliques, le maté semble avoir la capacité de maintenir la glycolyse aérobie (décomposition des hydrates de carbones, aussi appelés glucides) pendant l’effort physique sur des périodes de temps plus longues, retardant d’autant la glycolyse anaérobie, ce qui contribue à diminuer l’accumulation d’acide lactique.

    Il en résulte une plus grande consommation de calories et une augmentation de l’efficacité cardiaque.

   Dans toute la littérature scientifique sud-américaine, on retrouve le même constat : le maté augmente la réponse  immunologique du corps, donc stimule la résistance naturelle à la maladie. 

   Son apport nutritif et fortifiant, pendant et après la maladie, s’observe le plus souvent par une accélération de temps de récupération.

    On n’a pas encore pu vérifier les mécanismes exacts de cet effet, qui impliquent une action directe contre des organismes infectieux tout comme un renforcement général de la résistance aux maladies, mais il est probable que le contenu nutritif de la plante joue un rôle primordial.

    Cela dit, il est aussi possible que d’autres constituants aident cette action en stimulant l’activité des globules blancs dans le sang.

 

 

 12-10-2014