Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

Qu'est-ce que la neuropathie? Causes et traitements 

Traduit de l’article: What Is Neuropathy? 
Ecrit par: Peter Crosta M.A. 
Article du 17 September 2012   
 

 
La neuropathie est un ensemble de troubles qui se manifeste lorsque les nerfs du système nerveux périphérique (la partie du système nerveux à l'extérieur du cerveau et la moelle épinière) sont endommagés. Cette pathologie est généralement appelée neuropathie périphérique et il est le plus souvent due à des lésions des axones neurologiques. La neuropathie provoque généralement une douleur et un engourdissement dans les mains et les pieds. Elle peut résulter de traumatismes, d’infections, des troubles métaboliques, et de l'exposition à des toxines ou certains médicaments. Une des causes les plus courantes de la neuropathie est le diabète. 

La neuropathie peut affecter les nerfs qui contrôle le mouvement des muscles (nerfs moteurs) et ceux qui détectent les sensations tels que la froideur ou la douleur (nerfs sensoriels).Dans certains cas - une neuropathie autonome - elle peut affecter les organes internes, tels que le cœur, les vaisseaux sanguins de la vessie ou des intestins. 

La douleur de la neuropathie périphérique est souvent décrite comme une sensation de picotement ou de brûlure. Les symptômes s'améliorent souvent avec le temps surtout si la neuropathie est une affection sous-jacente qui peut être guérie. La maladie est souvent associée à une mauvaise alimentation, un certain nombre de maladies ou d'un traumatisme, mais de nombreux cas n'ont aucune raison connue (appelée neuropathie idiopathique). Aux États-Unis, environ 20 millions de personnes souffrent de neuropathie. Plus de la moitié des patients atteints de diabète souffrent aussi de ces troubles. 


 Classement de la neuropathie 

Mononeuropathie- un seul nerf est concerné, comme par exemple le syndrome du canal carpien, paralysie du nerf cubital, paralysie du nerf radial, et une paralysie du nerf sciatique poplité externe. 
Mononeuropathie multiple- deux ou plusieurs nerfs peuvent être affectés individuellement. 
Polyneuropathie- la participation généralisée des nerfs périphériques. Les exemples incluent la neuropathie diabétique et le syndrome de Guillain-Barré.  
Les Neuropathies peuvent également être classées en fonction d'une classification fonctionnelle (moteur, sensoriel, autonome ou mixte) ou de type de déclenchement (aiguë - heures ou quelques jours, subaiguë - semaines ou mois, ou chroniques - mois ou des années). La forme la plus courante de la neuropathie est symétrique ; c’est la polyneuropathie périphérique, qui affecte principalement les pieds et les jambes.  

 Quelles sont les causes de neuropathie? 

Environ 30% des cas de neuropathie sont considérées comme idiopathiques, ce qui signifie qu'ils sont de cause inconnue. Un autre 30% des neuropathies sont dues au diabète. En fait, environ 50% des personnes atteintes de diabète peuvent développer un certain type de neuropathie. Les autres cas de neuropathie, appelées neuropathies acquises, ont plusieurs causes possibles, y compris: 
 Un traumatisme ou une pression sur les nerfs, souvent à partir d'un plâtre ou une béquille ou un mouvement répétitif comme taper sur un clavier 
 Les problèmes nutritionnels et un manque de vitamine B  
Abus d’alcool souvent lié à des mauvaises habitudes alimentaires lesquels augmentent les carences en vitamines 
 Les maladies auto-immunes, telles que le lupus, la polyarthrite rhumatoïde et le syndrome de Guillain-Barré 
 Certaines tumeurs, qui écrasent les nerfs 
D'autres maladies et infections, telles que une maladie rénale, une maladie du foie, la maladie de Lyme, VIH / SIDA, ou une insuffisance thyroïdienne (hypothyroïdie) 
Troubles héréditaires (neuropathies héréditaires), comme Charcot-Marie-Tooth et la maladie polyneuropathie amyloïde 
 L'exposition aux toxines comme les métaux lourds et certains médicaments comme ceux utilisé dans le traitement contre le cancer. 

 
Qui peut être atteint de neuropathie? 

Les facteurs de risque d’être un jour atteint de neuropathie périphérique dépendent de plusieurs conditions et de comportements. Les personnes diabétiques qui contrôlent mal leur glycémie sont plus susceptibles de souffrir d'une neuropathie. Les maladies auto-immunes telles que le lupus et l'arthrite rhumatoïde augmentent également ce risque de développer une neuropathie de même que les personnes qui ont reçu des greffes d'organes et d'autres patients qui ont reçu un traitement de suppression du système immunitaire (Sida). En outre, ceux qui abusent de l'alcool et/ou qui manifestent une carence en vitamines (en particulier les vitamines du groupe B) encourent un risque accru. La neuropathie est également plus susceptible de survenir chez les personnes souffrant de troubles des reins, du foie ou de la thyroïde. 
 
Quels sont les symptômes de la neuropathie? 

Les symptômes de la neuropathie dépendent de plusieurs facteurs, principalement de la localisation des nerfs touchés (moteur, sensoriel, autonome). Certaines neuropathies surviennent soudainement tandis que d'autres s'installent graduellement au cours des années. Les nerfs moteurs endommagés entraînent généralement des symptômes qui affectent les muscles et engendrent une faiblesse musculaire, des crampes et des spasmes pouvant conduire à une perte d'équilibre et de coordination. Les patients peuvent éprouver des difficultés à marcher ou à courir. Les nerfs du bras endommagés conduisent à une difficulté à effectuer des tâches de routine telles qu’ouvrir des bocaux ou tourner les poignées de porte. 
Les lésions nerveuses sensorielles peuvent être à l’origine de divers symptômes, comme des picotements, des engourdissements, des pincements et de la douleur. La douleur de cette neuropathie est souvent décrite comme une brûlure, une décharge électrique, et une sensation de porter un "gant" ou "bas" invisible. Ces sensations ont tendance à être pire la nuit et peuvent devenir très douloureuses. Parfois les lésions nerveuses sensorielles peuvent conduire à une diminution ou à une absence de sensation.  
Certaines lésions nerveuses autonomes affectent les organes internes et les fonctions involontaires et peuvent conduire à l'hypertension artérielle et à la tachycardie, à la diminution de la capacité à transpirer, à la constipation, au dysfonctionnement de la vessie (incontinence), la diarrhée et à l'amincissement de la peau. 

 
Comment diagnostiquer la neuropathie? 
 

 Test de conduction nerveuse 



















 



La neuropathie périphérique est souvent difficile à diagnostiquer. Il ne s’agit pas d’une seule maladie, mais d’un ensemble de symptômes avec souvent plusieurs causes possibles. Le processus de diagnostic standard commence par un historique médical complet avec des examens physiques et neurologiques concernant les réflexes tendineux, la force et le tonus musculaire, la capacité de ressentir des sensations, ainsi que l’examen de la posture et de la coordination du corps. Des tests sanguins mesurent les taux de vitamine B12. S’ensuivent l'analyse d'urine, le contrôle de la fonction thyroïdienne et un examen de la conduction nerveuse qui englobe l'électromyographie (mesure des décharges électriques produites dans les muscles). Les médecins peuvent également recommander une biopsie de nerf : une petite partie du nerf est prélevé et examiné sous un microscope.  

 Comment traiter la neuropathie? 
 
Une grande variété de traitements est actuellement disponible pour la neuropathie périphérique. Ils vont des médicaments traditionnels et des crèmes jusqu’aux régimes spéciaux et les thérapies qui stimulent le système nerveux. Les antidépresseurs tricycliques, en particulier la sérotonine, sont un traitement de choix pour les neuropathies. Ils vont soulager la douleur neuropathique chez les personnes non déprimées. Une autre classe de médicaments couramment prescrits est celle des anticonvulsivants. Ces médicaments bloquent les canaux de calcium sur les neurones pour limiter la douleur. Les opiacés sont également utilisés pour traiter la maladie, mais avec beaucoup de prudence en raison du risque de dépendance. Cependant, les opiacés sont plutôt efficaces pour réduire la douleur. Pour certains types de neuropathie, tels que la névralgie post-herpétique, les médecins recommandent un traitement avec un anesthésique topique tel que la lidocaïne. Des applications cutanées de capsaïcine (le produit chimique qui provient du piment de Cayenne) ont également été utilisées pour traiter la douleur neuropathique. 
Les thérapies alternatives pour la neuropathie périphérique comprennent les cannabinoïdes (une classe de produits chimiques trouvés dans la marijuana), la toxine botulique de type A (mieux connu sous le nom de Botox), les NMDA antagonistes (comme la kétamine), les compléments alimentaires (tels que l’acide alpha-lipoïque et la benfotiamine), les massages chiropratiques, le yoga, la méditation, la thérapie cognitive et l'acupuncture. 
Une dernière catégorie de thérapies pour la neuropathie sont appelés neuromodulateurs. Ceux-ci comprennent à la fois les technologies implantables et non implantables (électrique et chimique) tels que les stimulateurs de la moelle épinière et de la colonne vertébrale, les électrodes implantées dans le cerveau qui stimulent le cortex cérébral, et d’autres méthodes appelées stimulation cérébrale profonde. 

 
Comment éviter et gérer la neuropathie? 
 
Il ya plusieurs façons de gérer la neuropathie et prévenir les symptômes. L’état des pieds est très important, surtout pour les diabétiques. Les médecins peuvent recommander un plan d'exercices physiques qui permettra de réduire la douleur neuropathie et contrôler la glycémie. Les patients doivent également cesser de fumer et choisir une alimentation saine et équilibrée. Les massages des mains et des pieds peuvent soulager en stimulant les nerfs et temporairement diminuer la douleur. Enfin, il est conseillé d'éviter une pression prolongée sur les genoux ou les coudes afin de prévenir les lésions nerveuses nouvelles 

                                                                                                                                                                                                             Source: Medical News Today  
 
Dans mon expérience j’ai déjà obtenu des bons résultats avec les compléments alimentaires suivants : l’acétyl-L-carnitine et la SOD (superoxyde dismutase) lesquels peuvent contribuer à protéger les nerfs contre l’inflammation. 
Lorsqu’on cesse d’utiliser les médicaments responsables de l’apparition de la maladie, celle-ci disparaît en plusieurs semaines.
 

Test de conduction nerveuse