Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

                                                                    LE ZINC

     Le zinc est un oligo-élément, c'est-à-dire qu’on ne le trouve qu’à l’état de traces dans l’organisme. 

   Le zinc est un oligoélément important dans le métabolisme hormonal bien qu’il soit également indispensable à la production de testostérone et à la fonction sexuelle masculine

   De faibles concentrations de testostérone peuvent conduire à une perte musculaire aussi bien chez la femme que chez l'homme et entraîner fatigue et impuissance chez certains hommes.

    

   Présent dans toutes les cellules, notamment dans les glandes surrénales, la peau, certaines zones du cerveau mais particulièrement dans la prostate et le sperme.

    Cet oligo-élément est indispensable à la reproduction, la fertilité, la multiplication cellulaire et la cicatrisation.


    Le Zinc fut reconnu comme oligo-élément indispensable dès 1934. 

  Toutefois la participation du Zinc comme constituant de plus de 200 enzymes fut seulement reconnue durant les 10 dernières années du 20e siècle. 


            Les autres fonctions du Zinc

  • il joue un rôle principal en activant trois enzymes-clés au niveau cutané:

1) la superoxyde dismutase à Cuivre et à Zinc (CuZnSOD), une enzyme anti-radicalaire située dans les mitochondries.

2)   la lysyl-oxydase qui entre dans la synthèse de l’élastine et du collagène du derme.

3)   la tyrosinase qui active la production de mélanine.

  • il déclenche, en liaison avec le Cuivre, la biosynthèse de certaines prostaglandines antiagrégantes et vasoconstrictrices, au départ des acides gras essentiels. Il joue par conséquent un rôle majeur dans la régulation des phénomènes inflammatoires et allergiques.
  • il intervient dans la synthèse des kératines, assurant ainsi la santé de la peau, des ongles et des cheveux ; en effet, la majeure partie du Zinc de l’organisme est localisé dans l’épiderme, les ongles et les cheveux, ce qui explique qu’il agit surtout contre les phénomènes inflammatoires au niveau cutané.
  • il intervient dans la multiplication cellulaire et accélère la cicatrisation.
  • il est l’activateur de la thymuline, hormone stimulant les fonctions immunitaires ce qui explique son importance dans la lutte contre l’infection.
  • il active, avec la Vitamine D, certaines pho s phatases alcalines qui régissent la synthèse des protéines de l’os.
  • il intervient directement dans le métabolisme des glucides en maintenant la sensibilité à l’insuline.
  • il stimule les cellules pancréatiques et augmente ainsi la production d’insuline.

 

        Les besoins en Zinc augmentent énormément sous l’effet du stress.

   L’emploi thérapeutique du Zinc ne donne pas de bons résultats dans l’arthrite rhumatoïde, mais uniquement et particulièrement dans les affections cutanées telles que l’herpès, l’acné, la cicatrisation des plaies et des brûlures.

        La pilule contraceptive entraîne une perte de Zinc.

      Le Zinc est susceptible de ralentir le vieillissement tissulaire accéléré accompagnant le diabète.

 

         Les sources naturelles

   Le Zinc est présent en petite quantités dans de nombreux aliments, mais sa principale source alimentaire se trouve dans les aliments d ’origine animale : les huîtres tout particulièrement, les viandes en général et la viande de cheval en particulier, ensuite les céréales complètes, le jaune d ’œuf , les poissons et les crustacées. 

   Les légumes et les fruits en contiennent peu.

 

         Les carences

   La carence en Zinc peut être une carence d’apport (régime végétarien, consommation d’aliments riches en acide phytique) ou une carence d’absorption (insuffisance rénale, diarrhée chronique, prise de certains médicaments comme la D-pénicillamine).

   Si le bilan en Zinc est négatif, la résorption des protéines est compromise, de même que l’assimilation de la Vitamine B9, qui à son tour diminue celle de la Vitamine B1.