Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

   
                  LA PAPAYA AUX MULTIPLES VERTUS 

 
    On parle beaucoup de l'extrait de papaye fermenté... Mais la papaye, en tant que fruit, a, elle-même, de nombreuses vertus, tant nutritives que thérapeutiques.  
 
    Originaire d'Amérique centrale, et aujourd'hui cultivé partout sous les tropiques, le papayer (Carica papaya) est un petit arbre pouvant atteindre six mètres de hauteur, caractérisé par un tronc unique à bois tendre, et dont l'écorce porte les cicatrices des feuilles tombées au fur et à mesure de sa croissance.  

    Sa cime, de type palmier, est constituée par une touffe rayonnante de feuilles longuement pétiolées, pouvant mesurer jusqu'à soixante centimètres de largeur. Leur forme profondément lobée rappelle celle du figuier. Généralement, les fleurs apparaissent directement sur le tronc.  





























    Cette espèce de caricacées, qui est le véritable papayer, est normalement dioïque, c'est-à-dire que les fleurs mâles et femelles sont portées par des pieds différents ; cependant, des variétés fleurs bisexuées ont été développées. Femelle ou hermaphrodite, la fleur donne un gros fruit charnu piriforme, côtelé comme un melon, jaune orangé à maturité, très rafraîchissant, gorgé de vertus nutritives et médicinales, la papaye.  
 
            Contre le cancer  

    Certains auteurs suggèrent de combiner l'action de plusieurs enzymes.  


    On peut effectivement associer la papaïne à la bromélaïne, une enzyme extraite de l'ananas, de façon à obtenir une double action sur les chaînes peptidiques et lipidiques. Ce faisant, on obtient un cocktail de prévention du cancer.  

«La bromélaïne, indique le docteur Joseph Lévy dans son livre « Traitements alternatifs du cancer » (éditions du Rocher), agit comme le bêta-carotène en détruisant la couche de mucus entourant et protégeant les cellules cancéreuses















  










    Les cellules cancéreuses ne possèdent pas, comme les cellules saines, un équipement leur permettant de résister à l'action des enzymes; elles sont détruites par ces dernières. En prévention, on peut se contenter de la combinaison papaïne-bromélaïne. Mais en cas de cancer déclaré, notamment de cancer du sang, le mélange suivant est recommandé : bromélaïne 200mg, papaïne 100mg, et pancréatine 50mg, administré de préférence sous forme injectable, car il est mal résorbé par l'intestin.  


    Ce mélange est, d'après le docteur Joseph Lévy, l'un des remèdes les plus actifs contre la leucémie, en particulier s'il est associé à d'autres moyens.  

 
       TRES RICHE EN BETA-CAROTENE ET EN VITAMINE C 
 
    Au-delà de son agréable saveur, la chair juteuse et sucrée de la papaye présente un grand intérêt tant nutritionnel que thérapeutique, notamment par sa remarquable richesse en bêta-carotène, nutriment antioxydant qui s'oppose à l'action nocive des radicaux libres, facteurs de vieillissement précoce et susceptibles de favoriser des cancers, mais aussi en vitamine C, douée de propriétés antiradicalaires. Il faut savoir qu'une moitié de papaye suffit à satisfaire le besoin quotidien d'un adulte en vitamine C.  

    En outre, elle est une source appréciable en folates (vitamine B9), fibres, potassium, calcium, phosphore et magnésium.

    Généralement consommée mûre et crue, en hors-d’œuvre, comme le melon, ou en dessert, en macédoine mélangée de préférence avec des fruits acides tels que les agrumes, la papaye peut également être mangée verte et cuite.  


    A Tahiti, elle est consommée mélangée avec de l'amidon de manioc et cuite au four; verte et cuite, elle peut être gratinée, verte et crue, elle est aussi râpée, assaisonnée avec un peu de vinaigrette ou d'huile et de jus de limette ou de citron et consommée en crudité.  






































    Ses nombreux pépins noirs, d'une saveur épicée, peuvent être utilisés soit séchés comme condiment au goût poivré, soit conservés immergés dans un bocal de vinaigre mis au réfrigérateur, constituant ainsi un excellent substitut aux câpres.  

 

       UNE DIGESTION FACILITÉE ET LA CELLULITE ÉLIMINÉE  
 
    Les vertus médicinales du papayer sont liées à la papaïne contenue dans le suc sécrété par toutes les parties de la plante, en particulier dans les fruits et les feuilles.  

    Ce complexe enzymatique a la faculté de digérer les protéines, mais aussi certains sucres et lipides, d'où l'usage traditionnel qui est fait de ses feuilles sous les tropiques pour envelopper la viande afin de l'attendrir. L'action protéolytique de la papaïne, comparable à celle de la pepsine, enzyme produit par des glandes disséminées sur la surface de la muqueuse gastrique pour décomposer les protéines, est mise à profit pour soigner les troubles digestifs dus à une mauvaise digestion des protéines et des graisses, ainsi que les troubles hépatobiliaires.  


    En se diffusant dans l'organisme, la papaïne opère un fractionnement des protéines anormalement sécrétées, dont les fibres collagènes de la cellulite, ce qui facilite leur élimination et celle des capitons graisseux.  


    Son effet anti-cellulitique est d'autant plus intéressant qu'elle a de surcroît une action anti-inflammatoire, appréciable en cas de cellulite douloureuse. Son pouvoir protéolytique en fait également un bon vermicide, car en provoquant la dissolution de leurs téguments externes, elle détruit les vers intestinaux


    Toujours en vertu de cette qualité, elle entre dans la composition de pommades destinées à éliminer les tissus morts des plaies. Présentées en gélules de poudre cryobroyée, les feuilles de papayer constituent un excellent remède naturel des digestions difficiles consécutives à un dysfonctionnement des sécrétions des sucs digestifs et un complément alimentaire tout à fait indiqué pour accompagner les régimes amincissants, particulièrement lorsqu'il s'agit de combattre la cellulite.  

 

     L’EXTRAIT DE PAPAYA FERMENTE 
 
    La «préparation fermentée de papaye», ou «FPP», est un complément nutritionnel parfaitement naturel, mais surtout absolument exceptionnel par ses propriétés antioxydantes et immunostimulantes confirmées par des années de recherche et d'utilisation clinique.  

    Parmi les résultats des études cliniques randomisées en double-aveugle et contrôlées cas par cas, il a été montré que le FPP a de puissants effets immuno-modulateurs et antioxydants, qu'il se comporte comme un agent antistress, qu'il active le métabolisme énergétique, la synthèse des protéines ainsi que la chaîne des lymphocytes T et des macrophages/monocytes du système immunitaire de l'organisme.  


    Mais c'est aussi un anti-inflammatoire et un chélateur des métaux lourds.  


    Parce que il est dénué de toute toxicité, les Japonais l'emploient couramment en immunologie, cardiologie, diabétologie, hématologie, hépatologie, gastro-entérologie, neurologie, oncologie, pneumologie et rhumatologie; et bien sûr, en dehors de toute pathologie, ils le considèrent comme un excellent produit antivieillissement.  


    On le prend à jeun, le matin et/ou le soir loin des repas, par voie perlinguale, c'est à dire en vidant le sachet sous la langue. Pour l'associer à un traitement et selon la recommandation du médecin, on pourra porter la dose à trois ou quatre sachets par jour.  

 

 7-01-2016