Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

          Pour se soigner tout en couleurs...

  LES VERTUS THÉRAPEUTIQUES DES PIGMENTS VÉGÉTAUX

   La nature est généreuse et guérisseuse.

   Elle nous offre de précieuses substances qui contribuent à améliorer ou restaurer notre équilibre de santé. 

   Parmi ces précieuses substances figurent les pigments végétaux.

   C’est à eux que l’on doit la merveilleuse diversité de couleurs du monde végétal, même s’il est vrai que l’on observe une dominance du vert due à la présence de la chlorophylle.

   Les belles colorations automnales s’expliquent par une diminution de la production de chlorophylle qui ne masque plus d’autres pigments tels que les caroténoïdes, responsables des couleurs jaunes, oranges et rouges, et les anthocyanes, des pigments de couleur rouge, violette ou bleue, qui appartiennent à la grande famille des flavonoïdes, des composés capables de produire un large éventail de teintes allant du crème au pourpre.

   Rien n’étant gratuit dans la nature, les pigments servent aux plantes à divers titres pour attirer les insectes pollinisateurs, repousser des prédateurs et se défendre contre bactéries, virus et champignons. 

   Les plantes disposent même de la faculté de pouvoir changer de couleur pour assurer la survie de l’espèce.

 

MANGEONS EN COULEURS!

   Quant à nous, humains, nous consommons quotidiennement des pigments végétaux sous forme de fruits, légumes et boissons (thé vert, vin rouge...).

   Ces composés photochimiques confèrent non seulement parfum et saveur aux végétaux, mais, de par leurs propriétés thérapeutiques, en particulier antioxydantes, nous aident aussi à garder ou à retrouver la santé. 

   Bref, plus nous mangeons en couleurs, et mieux nous nous portons : à nous le vert du brocoli, du kiwi ou de l’avocat, le jaune-orangé de la carotte, de la patate douce ou de la mangue, le rouge de la fraise, de la tomate ou de la betterave, et le bleu-violet de la myrtille, de la mûre ou du pruneau.

 

LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES A BASE DE PIGMENTS VEGETAUX

   Si manger en couleurs au quotidien ne peut être que bénéfique à long terme pour la santé, le recours à des compléments spécifiques peut s’avérer utile, voire indispensable, pour bénéficier à court terme des vertus thérapeutiques de tel ou tel pigment.

   Exemple : lorsqu’elle est absorbée par voie alimentaire, sous forme de légumes verts, la chlorophylle reste relativement inefficace car incluse dans les cellules des végétaux où elle est fortement liée aux protéines.

   En revanche, absorbée pure, elle prodigue rapidement tous ses bienfaits, non seulement parce que la biodisponibilité du composé est bien meilleure, mais aussi parce que ce dernier est pris sous une forme hautement concentrée.

   Voici une sélection de compléments alimentaires, à base de pigments végétaux :

 

         CHLOROPHYLLE 

     Propriétés

  • régénératrice sanguine
  • cicatrisante 
  • désodorisante corporelle 
  • antifongique 
  • bactériostatique  
  • antitoxique (piégeage des métaux lourds)

      Indications

     Plaie ouverte, plaie infectée, lésions gingivales, lésions ulcéreuses, ulcère gastrique, haleine forte, mauvaises odeurs corporelles, odeurs liées à une incontinence urinaire ou fécale, colostomie, fistule digestive, production de gaz intestinaux, fermentations intestinales, candidoses (Candida albicans), mycose vaginale, constipation (amélioration du péristaltisme), anémie, leucopénie liée à une chimiothérapie ou à une irradiation, déséquilibre acido-basique, détoxication de l’organisme du fumeur (nicotine, métaux lourds), en particulier à l’occasion d’un sevrage tabagique, détoxication de l’organisme exposé à des carcinogènes alimentaires via la consommation de fritures, grillades au barbecue, charcuteries nitritées et végétaux contaminés par des pesticides, détoxication de l’organisme de personnes au contact de polluants et de produits chimiques pour raisons professionnelles (agriculteurs, peintres en bâtiment, pompistes, dentistes, femmes de ménage...).

    Sources alimentaires : légumes verts













       ASTAXANTHINE

    (pigment donnant leur couleur rose aux plumes des flamants)

   Propriétés : 

  • antioxydante (protège notamment contre l’oxydation du cholestérol LDL)
  • anti-inflammatoire
  • immunostimulante (stimule la production d’anticorps)
  • anti-infectieuse (inhibe Helicobacter pylori)
  • antitumorale (protège notamment contre la carcinogenèse de la vessie)
  • protectrice de la peau (rayons UV) et de la vue (macula)

     Indications

   Préparation à l’exposition au soleil, lucite, yeux sensibles au soleil, prévention et traitement adjuvant de la DMLA, inflammation gastrique, ulcères gastroduodénaux, athéroma­tose, activité sportive (amélioration de l’endurance à l’effort), prévention des maladies neuro-dégénératives associées au stress oxydatif.

    Source première : hématocoque (micro-algue) 

    Sources alimentaires : produits de la mer (crevette, homard, saumon, cabillaud, maquereau...)












 

       FLAVONOÏDES 

   Une famille très nombreuse (près de 1 000 composés différents !) dont les principales propriétés sont les suivantes : antioxydante, anti-inflammatoire, antiallergique, antivirale, antitu­morale, antiagrégant plaquettaire, protectrice du collagène et des capillaires sanguins...

    Zoom sur la QUERCÉTINE, que certains considèrent comme le plus actif des flavonoïdes.

    Propriétés : 

  • antioxydante
  • anti-inflammatoire
  • anti-histaminique
  • antitumorale 
  • anti-agré­gante plaquettaire 
  • protectrice cardio-vasculaire 
  • protectrice du cristallin

    Indications 

    Allergies saisonnières et alimentaires, réactions allergiques (rhinite, asthme, eczéma, urticaire), prostatite, cystite interstitielle, syndrome chronique de douleur pelvienne, diabète et complications liées à la maladie, cataracte, protection contre l’oxydation du cholestérol LDL et la formation de caillots sanguins, normalisation de la pression sanguine, herpès de type I.

   Sources alimentaires : oignons (surtout les rouges), ail, poireaux, asperges, choux de Bruxelles, pommes, myrtilles, thé vert.

    A noter que les pépins de pamplemousse sont également riches en quercétine.

 

       CURCUMINOÏDES

    Zoom sur le principal d’entre eux, le CURCUMA, qui confère au curry sa belle couleur jaune d’or.

    Propriétés : 

  • anti-inflammatoire
  • antioxydante 
  • anticancéreuse 
  • neuroprotectrice (anti­-Alzheinier) 
  • anti-ulcéreuse
  • hypocholestérolémique
  • hépatotonique
  • cholérétique
  • cholagogue 
  • cardio-protectrice 
  • anti-thrombotique 
  • anti-oedémateuse après traumatisme 
  • anti-infectieuse (antibactérienne, antivirale, antiparasitaire) 
  • antispasmodique à tropisme intestinal

     Indications : 

    Troubles digestifs, ulcères gastriques, infection à Helicobacter pylori, insuffisance hépatique, polypes intestinaux, syndrome de l’intestin irritable, colite ulcéreuse, pré­vention de récidive de rectocolite hémorragique, maladie de Crohn, diarrhées, dysenterie, arthrite, arthrose, athérosclérose, hypertrophie du cœur, cancer de la prostate, lésions précancéreuses (cancer de la vessie), dermatoses prurigineuses, psoriasis, gale, uvéite, maladies neuro-dégénératives, prévention des cancers.

    Sources alimentaires : racine de curcuma longa






 











          BÉTAÏNES  La bétaïne est un pigment végétal extraite de la betterave

   La BÉTAÏNE donne sa couleur rouge à la betterave. Son nom dérive d’ailleurs de la dénomination latine de la betterave Beta vulgaris.

    Propriétés : 

  • protecteur hépatique et cardio-vasculaire,
  • précurseur de la SAMe (S-adéno­syl-méthionine), composé dont la déficience a des conséquences sur l’humeur et l’équilibre psychologique.

    Indications : 

   Digestion difficile (sensation de pesanteur, ballonnements...), dépôts de triglycérides dans le foie, surcharge graisseuse du foie, prévention de la stéatose hépatique secondaire à l’intoxication alcoolique, augmentation de l’homocystéine sanguine et par voie de conséquence du risque d’artériosclérose.

   En cas de troubles du comportement (manque d’attention, hyperactivité) ou de dépression, un apport de bétaïne peut s’avérer utile en raison de son rôle de précurseur de la SAMe.

    Source alimentaires : betterave, épinards, brocoli, son de blé, moules, huîtres, crustacés.


















 8-12-2014