Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

LA PROPOLIS

                                                     Le terme vient du grec, pro = devant, polis = cité

   Cela provient du fait qu'un tapis de propolis est étalé par les abeilles devant l'entrée de la ruche, afin que les germes pathogènes rapportés par les abeilles butineuses soient détruits avant que celles-ci n’entrent dans la ruche, laquelle doit rester stérile.








   C’est seulement depuis les années 50 que les scientifiques se sont intéressés à sa provenance, à sa composition et à ses propriétés.

   H. Suchy, S. Scheller, J. Zavadski, (Pologne) l'ont utilisée en gynécologie et pour le traitement des cancers du sein.

   N. Mihailescu, C. Gorgos, T. Volzinsky (Roumanie) ont démontré son efficacité dans le traitement des goitres ; ils supposent qu'elle agit comme bio régulateur, stabilisateur eurythmique, en réactivant les fonctions de l'organisme, sa capacité de défense et d'adaptation. Pour eux, la propolis est une substance extraordinairement précieuse.

   Par ailleurs, S. H. Karimova et E. I. Rodionova (Urss) obtinrent d'excellents résultats sur les bacilles de Koch. Ses qualités curatives ne sont pas limitatives. En effet Dès 1958, Fenereisl avait déjà constaté que la Propolis freinait la croissance des bacilles de Koch.

   S. T. Nicoloff et V. Todoroff (Bulgarie) ont non seulement démontré son efficacité dans les colites aigues et les rectocolites, mais aussi qu'elle agit sur le système nerveux végétatif, qu’elle active le péristaltisme et réduit les flatulences, que le sommeil se rétablit normalement et que les symptômes de neurasthénie disparaissent.

   De plus, V. F. Orkin et S. I. Douschansky ont constaté qu'elle ralentissait l'activité biochimique des streptocoques et des staphylocoques et qu'elle neutralisait en partie les toxines émises par ceux-ci. En 1963, Lindelfelser (USA) constatait un effet curatif complet sur les bactéries et les champignons mais aucun sur les levures.

   Ajoutons que Nutschnik (URSS) annonce pour la Propolis un effet anesthésique 2 à 5 fois plus fort que pour la cocaïne.

   Enumérer la liste complète de toutes les études effectuées serait fastidieux, mais en résumé, nous constatons qu'elle renforce de façon globale la résistance spécifique du corps aux infections ; elle accroît les performances, prévient de façon naturelle les troubles prématurés liés à l'âge, conforte en cas de stress la vitalité physique et intellectuelle, stimule la digestion, le cœur et la circulation.

Par son action sur le thymus, elle entraîne une production accrue d'anticorps et renforce ainsi le système d'autodéfense ; c'est aussi par son action sur le thymus qu'elle a un effet bénéfique en cas de stress par son influence sur les deux hémisphères cérébraux. Elle agit comme stimulant sur l'alimentation normale de la cellule.

  Elle a été utilisée avec succès par des vétérinaires chez des animaux et en particulier en cas de fièvre aphteuse. Ses propriétés bactéricides, bactériostatiques, antivirales, antimycosiques et analgésiques sont maintenant bien connues.

   Sans propolis, les abeilles qui vivent 24h/24 massées dans leur ruche dans un espace limité à un centimètre cube par abeille environ (aussi compacté que les gens dans le métro aux heures de pointe), connaîtraient immanquablement des épidémies qui auraient vite fait de décimer la colonie. Les anciennes civilisations le savaient et en usaient. De tout temps, leur propolis ; les hommes ont pillé leur miel, leur cire et depuis près de 30 ans, on les oblige même à «propoliser » davantage en installant une grille sur le haut de la ruche, car comme ces petites insectes ont horreur des trous, elles les obstruent…avec de la Propolis.

  • Tous les problèmes dus à la présence de bactéries, virus, champignons et tous autres germes pathogènes ainsi que pour toutes perturbations du système immunitaire, du métabolisme et les dérèglements hormonaux appellent l'utilisation de la propolis.

 

 7-03-2013