Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

LE SELENIUM

   Considéré jadis comme toxique et indésirable, le Sélénium est un exemple type de nouvel oligo-élément essentiel. Objet de nombreuses recherches et publications scientifiques, le Sélénium doit être rangé parmi les «grands» nutriments essentiels, au même titre que la Vitamine C.

   Le Sélénium est très peu assimilable sous la forme de sel (sélénites et sélénates) et sous sa forme atomique simple. Son assimilation est considérablement renforcée lorsqu’il est fixé sur un substrat organique.

 

         Les principales fonctions du Sélénium

  • il entre dans la constitution de nombreuses enzymes et protéines qui règlent le métabolisme cellulaire notamment la glutathion-peroxydase qui neutralise, par une action conjointe avec la Vitamine E, les radicaux libres et les peroxydes organiques.
  • il possède des propriétés anticancéreuses.
  • il protège contre les affections cardio-vasculaires, car il accélère le métabolisme des lipides.
  • il agit en tant que protecteur de la cellule hépatique : il améliore le fonctionnement du « filtre hépatique » et possède par conséquent une action désintoxicante.
  • il protège la cellule contre les effets toxiques des métaux lourds (Arsénic, Cadmium, Mercure, Plomb), de l’alcool, de la fumée du tabac.
  • il aide à conserver l’élasticité de la peau.
  • il accroît la puissance sexuelle masculine.
  • il agit contre la formation de la cataracte.
  • il stimule le système immunitaire.

 

Le Sélénium est un puissant anti-oxydant et permet donc de ralentir les processus de vieillissement.

Les personnes vivant dans un environnement très pollué ou consommant trop d’alcool ou de nicotine, diminuent les effets de ces intoxications par la prise régulière de Sélénium.

Les enfants nourris exclusivement au lait de vache peuvent souffrir d’un manque de Sélénium. Le lait de vache est en effet six fois plus pauvre que le lait maternel.

 

         Les sources naturelles

    Dans les aliments suivants : principalement dans le blé germé, les céréales complètes, la levure de bière, les viandes en général, les oignons, l’ananas.

 















         Les carences

   La carence en Sélénium peut être une carence d’apport (agriculture intensive, régime amaigrissant) ou une carence d’absorption (alcoolisme, affections digestives comme la pancréatite, la maladie de Crohn, les cirrhoses).

      Les symptômes de carence: 

  • Faiblesse et douleurs musculaires
  • Susceptibilité aux infections et aux inflammations 


         Les excès

A partir de 500 microgrammes, le Sélénium peut être toxique.

        Les symptômes d’un excès de Sélénium:

  • nausées
  • étourdissements

 

         Les apports journaliers recommandés

 

      A.J.R. : 70 microgrammes                Min. : 10,5 microgrammes                    Max. : 105 microgrammes

 

   Bien qu’une bonne résorption est obtenue sous forme de Sélénométhionine, une parfaite biodisponibilité doit être considérée par la culture d’une levure organique sur substrat riche en Sélénium, car la plupart des levures ont une affinité naturelle pour le Sélénium et au cours de sa multiplication cellulaire, la levure absorbe le Sélénium. 

    La prise orale de la levure de Sélénium organique (0,1% de Se) assure le transfert du Sélénium dans les cellules de l’organisme et ceci en présence de Vitamine C. Cependant, cette Vitamine C, à dose très élevée, perturbe la résorption du Sélénium.

 

         Les associations conseillées

La Vitamine E, donnée en doses très faibles, augmente considérablement l’effet bénéfique du Sélénium organique. Les protéines (levure de bière, pollen), ainsi que la Lécithine de soja, augmentent elles aussi l’efficacité de l’absorption du Sélénium.

La meilleure association du Sélénium se réalise avec les Vitamines E, Vitamine C et le béta-Carotène, avec lesquels il agit comme anti-oxydant.

Dans la pathologie coronarienne : avec du Magnésium, du Potassium, du Cuivre et de la Bromelase.