Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

Les Miracles de la vitamine C

   J’ai eu le plaisir de rencontrer la semaine dernière (22 janvier 2014) le Dr. Crussol, dentiste et stomatologue en particulier et connu pour sa forte personnalité et ses idées très avancées en ce qui concerne les bienfaits de la vitamine C.

   Né en 1934, il va sur ses 80 ans.

   J’étais surprise de voir un homme à la peau rose tonique et à peine ridée.

   D’une silhouette mince, sa démarche était souple et rapide.

   Il avait le regard vif, l’esprit alerte et répondait du tac au tac.

 

   Ne pouvant m’empêcher de lui demander : « D’où tenez-vous donc cette belle vitalité ?

   Il me répondit : « La vitamine C à forte dose !!!! »










 

   La plupart des maladies sont la conséquence d’un manque, pendant des années, de vitamines et d’autres nutriments essentiels, mais en tout premier d’une insuffisance en vitamine C.

   Contrairement à la majorité des animaux, l’être humain a perdu la faculté d’en fabriquer dans son organisme. Il se trouve dès lors totalement dépendant de son apport par l’alimentation. Mais l’alimentation actuelle est polluée et dévitalisée. 

   Il ressort de la littérature sur la vitamine C que celle-ci est une substance essentielle pour la santé humaine, tant sur le plan physique que psychique. Cependant nous constatons que c’est la substance la plus ignorée par la médecine actuelle. Pourtant cette vitamine a le pouvoir de sauver des vies par simple correction des carences.

 

Question : Pouvez-vous me décrire les principales propriétés de la vitamine C ?

Réponse :

   Il y en beaucoup, trop long pour les énumérer ici. Je dirais d’une manière générale que la vitamine C assure la résistance et la protection de l’organisme, de ses organes et de ses tissus. 

 

Question : Mais encore ?

Réponse :

   1. En tout premier je mentionne la fabuleuse propriété de la vitamine C d’activer de nombreux mécanisme de défense immunitaire et de permettre une meilleure protection contre la grippe, les bronchites et autres infections virales.

   2. La vitamine C est essentielle pour la santé du cœur et du système vasculaire (artères, veines, capillaires). Elle assure la perméabilité et la résistance des vaisseaux sanguins. De plus, elle prévient la stase sanguine (caillot sanguin), réduit le taux de cholestérol et de graisses et améliore dès lors la circulation du sang.

   3. Au niveau des yeux, la vitamine C diminue le risque de glaucome, une des principales causes de cécité.

   4. Elle est indispensable à la structure osseuse et à la santé des gencives.

   5. Elle assure la souplesse et l’élasticité des tissus, procure des ongles solides, assure brillance et souplesse des cheveux.

   6. Elle améliore l’irrigation du cerveau ce qui se remarque par une meilleure vigilance, une meilleure mémoire et un apprentissage facilité.

 

Question : Il est vrai que les fumeurs ont un besoin accru en vitamine C. Comment peut-on expliquer cela ?

Réponse :

   La cigarette en dehors de la nicotine contient beaucoup d’autres toxines.

   Comme je l’ai souligné, la vitamine C est une substance indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Si l’on dépasse la dose nécessaire à ce bon fonctionnement, le surplus de vitamine C capte les éléments toxiques et les élimine dans les urines : en sus de la nicotine et autres toxines se trouvant dans la cigarette, elle capte aussi les métaux lourds qui eux sont parfois stockés depuis des années dans les cellules. 

   La vitamine C permet ainsi de rejeter les poisons provenant de la pollution tabagique, de la pollution alimentaire, environnementale, chimique, médicamenteuse, industrielle, radioactive etc.

   Un excès de vitamine C peut également éliminer les toxines telles qu’un excès d’acide urique responsable des crises de goutte. 

   D’une manière générale, tous les déchets organiques qui sont normalement excrétés par les reins seront davantage excrétés en présence d’un taux de vitamine C très élevé.

   On comprend alors que si le taux de vitamine C est insuffisant, ce qui nous empoisonne ne sera pas totalement éliminé par les urines et les déchets toxiques s’accumulent dans le corps.

 

Question : Est-ce que des personnes malades ont aussi un besoin accru en vitamine C ?

Réponse :

   Toute maladie entraîne une chute du taux de vitamine C dans l’organisme. 

   Le stress, la douleur, l’infection, les médicaments, la peur, le manque de sommeil, les opérations chirurgicales ont rapidement raison du peu de vitamine C disponible.

   En absence de vitamine C, les suites postopératoires se multiplient, la douleur s’installe, les plaies cicatrisent difficilement et vont avoir tendance à s’infecter.

   On ne devrait jamais opérer un patient dont le taux sanguin en vitamine C est bas. A cet effet, une perfusion de 30 à 50 grammes (30.000 -50.000 milligrammes) devrait être pratiquée avant et après l’intervention chirurgicale.

 

Question : Combien de vitamine C devrait-on consommer quotidiennement, selon vous ?

Réponse :

   Les médecins et les chercheurs qui se sont intéressés à la vitamine C et qui ont publié sur ce sujet sont unanimes pour dire qu’il est raisonnable de prendre entre 5 -15 grammes (5000 à 15000 milligrammes ou mg) par jour par voie buccale pour un individu en bonne sante. 

   Les quantités nécessaires peuvent être beaucoup plus élevées pour les personnes malades.

   On est très éloigné des Apports Journaliers Recommandés (AJR) par les Agences pour la Santé Publique. Les responsables pour la santé publique ne recommandent en effet que 80 mg par jour. 

   Heureusement on peut trouver dans le commerce (mais uniquement en pharmacie) de la vitamine C à 1000 mg par comprimé (à sucer ou effervescent). Mais curieusement, à cette dose, la vitamine C est alors considérée comme médicament !

 

Question : Pas de surdosage possible ?

Réponse :

   La vitamine C est totalement sans danger, quelles que soient les quantités ingérées.

   L’insuffisance en vitamine C dans l’organisme est généralisée dans nos civilisations. L’alimentation dévitalisée par une agriculture intensive et l’utilisation des pesticides ne fournit que le strict minimum, la médecine et l’utilisation excessive des médicaments ne peuvent qu’aggraver le déficit. 

   La correction de cette carence par complémentation en vitamine C est devenue indispensable.

 

Question : Pouvez-vous me raconter un exemple concret?

Réponse :

   J’ai été en contact avec des pilotes d’avion et des conducteurs de train qui m’ont expliqué qu’une forte consommation de vitamine C avait amélioré leur santé, leur moral, mais surtout que la somnolence avait disparu de même que le stress inhérent à leur métier. 

   On a par ailleurs constaté la disparition quasi-totale de vitamine C dans le sang chez des personnes exerçant une profession particulièrement stressante, telle que policiers, soldats, médecins urgentistes, sportifs, pilotes de ligne etc.

 

Question : Je vois que vous avez écrit un livre sur ce sujet. Sa couverture précise: « vous n’imaginez pas ce que la vitamine C peut faire pour vous ». Cela ressemble presque à une substance miracle trop inconnue du grand public ?

Réponse :

   Il ne faut jamais oublier que la vitamine C élève le seuil de la douleur et permet une meilleure résistance au stress.

 

Question : La vitamine C peut-elle combattre les effets néfastes du stress ?

Réponse 

   Nous savons qu’un stress intense sécrète beaucoup d’adrénaline et d’hydrocortisone, lesquels en excès peuvent endommager les cellules, provoquant de l’hypertension et des maladies cardio-vasculaires entre autres.

   Notre organisme répond à un contexte stressant par une réaction en 3 phases (alarme, résistance, épuisement). C’est le  syndrome général d’adaptation découvert en 1935, par Hans Selye. 

   J’ai personnellement rencontré Hans Selye en 1979 et nous avons discuté du fait que lors d’un stress trop intense et prolongé, les possibilités d’adaptation de l’organisme sont dépassées. C’est alors que vont s’installer dépression, addictions (tabac, alcool, drogues…) et dégénérescence diverses (musculaires, nerveuses). 

   Or, cette faculté d’adaptation est totalement dépendante des quantités de vitamine C disponibles dans l’organisme et au fur à mesure que celle-ci s’épuisent, l’organisme subit une carence aiguë et grave en vitamine C.

   Des recherches scientifiques ont constaté que, sous l’effet d’un stress, les animaux multiplient par 3 ou 4 les quantités de vitamine C fabriquées par leur organisme.

 

Question : En quoi ce livre diffère-t-il des autres que vous avez déjà écrit ?

Réponse :

   Mon dernier livre intitulé « VAINCRE DOULEUR et STRESS » est truffé d’anecdotes et d’exemples de guérisons étonnantes et rapides et j’y relate toute mon expérience personnelle concernant la vitamine C : cela concerne divers sujets tels que accouchements, douleurs de dos, algies faciales, rhumatismes articulaire aigu, douleurs, escarres, hémorroïdes, morsures de serpents, prévention des suicides, etc. 

   Ce livre finit par un témoignage poignant de Jane, qui a pu faire face au sevrage d’antidépresseurs qu’elle prenait depuis 20 ans. 

   Une histoire de désintoxication par la vitamine C absorbée en grande quantité.


Je remercie vivement le Dr.Crussol pour cette petite entrevue.

En espérant que cela vous donne un autre éclairage sur cette précieuse vitamine C et vous donne envie d’en savoir davantage.

 8-02-2014