Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

            Carence en vitamine D et enfants en surpoids

  • Le mois de février a été décrété « Mois de la déficience en vitamine D » par la UV Foundation. La vitamine D fait couler beaucoup d’encre depuis quelques années, comme si on venait de découvrir son importance pour le bon fonctionnement du corps humain. Tout récemment, je lisais une étude soulignant qu’il existait une relation entre une carence en vitamine D et l’obésité et que cette carence pouvait même contribuer à l'apparition du diabète de type 2, c’est-à-dire présentant une résistance des cellules du pancréas à l’influence de l’insuline.

















  • Alors que les enfants en surpoids ne manquent pas d’aliment ni de calories, ils peuvent néanmoins souffrir de malnutrition.
  • L’explication se trouve dans un régime alimentaire peu varié avec absence de fruits et de légumes mais abondant en revanche de nourriture exempte de valeurs nutritionnelles (telle que biscuits et pop-corn dégustés au cinéma avec du Coca Cola) sans mentionner le fait que ces enfants ont un mode de vie peu équilibré en passent une grande partie de leurs temps libre navigant sur le Web pour mettre à jour leurs pages Facebook ou regardant la télévision, trop souvent affalés dans le divan en croquant des chips. 









  • Par conséquent, une étude récente ne nous surprend pas dès lors qu’elle révèle qu'un pourcentage élevé de jeunes en surpoids et de surcroît obèses ont des carences en vitamine D.
  • Une recherche, menée aux Etats-Unis parmi plus de 12.000 jeunes âgés de 6 à 18 ans, a montré que les jeunes enfants et adolescents ayant des problèmes de poids ont des taux en vitamine D inférieurs à ceux des jeunes ayant un poids normal.
  • Les résultats montrent que plus le taux sanguin en vitamine D est faible, plus important est le surpoids de ces enfants.
  • Une personne ayant un IMC (Indice de Masse Corporelle) entre 18,5 et 24,9 est considérée comme ayant un poids normal, entre 25,0 et 29,9 il indique un surpoids, entre 30,0 et 39,9 c’est de l’obésité, et dès 40,0 ou plus c’est de l’obésité grave.
  • Parmi les enfants ayant un poids normal, environ 21 pour cent présentaient une carence en vitamine D. Ce nombre s’élevait à 29 pour cent pour les enfants en surpoids. Et il ne cessait de monter. Chez les enfants obèses, 34 pour cent ont été jugés déficients, et pour ceux classés comme gravement obèses, la carence en vitamine D atteignait 49 pour cent.  
  • Cette étude révèle ainsi une association entre les carences en vitamine D et l'obésité infantile. Mais elle a également souligne que chez ce groupe d’enfants il existe un risque accru de diabète de type 2 car la résistance à l'insuline semble plus élevée.
  • Cependant le mécanisme par lequel la carence en vitamine D est liée à l'obésité n’est pas encore totalement compris. 
  • Il est par conséquent essentiel de corriger les carences en vitamine D particulièrement chez les enfants, d’autant plus que cette vitamine est très importante pour la croissance et la solidité des os. 

  • Sources naturelles de Vitamine D :
  • Huile de foie de morue, poissons gras tel le saumon, le hareng, le maquereau etc.
  • Œufs (3 fois par semaine)
  • Foie de veau ou de poulet (1 fois par semaine).
  • Je conseille aussi de beurrer le pain car le beurre est une excellente source naturelle de vitamine D, tout comme le lait entier.
  • Depuis les années 1980 et 1990 nous avons perdu ces précieuses sources naturelles de vitamine D, à cause de la crainte des graisses saturées et du cholestérol. S’ajoute à cela le dégoût pour l’huile de foie de morue. Si bien que nous sommes maintenant aux prises avec une population qui souffre de carences en vitamine D. 
  • La popularité d’une diète méditerranéenne à base d’olives et la profusion des aliments allégés, tout en étant bénéfiques pour la prévention des maladies cardiovasculaires, peuvent malheureusement conduire à une carence en vitamine D. En effet, l’huile d’olive, qui est à la base de l’alimentation méditerranéenne, ne contient pas de vitamine D. Chez les populations méditerranéennes, l’exposition au soleil et les menus de poisson semblent suffisants pour combler leurs besoins en vitamine D, mais si vous vivez plus au Nord, ces deux sources sont plutôt raréfiées. 

 

 1-02-2013 
Articles associés :