Trouver la santé et
le bien-être d'une
manière naturelle

LA VITAMINE E : alpha - TOCOPHEROL

   Le terme de Vitamine E regroupe 4 substances chimiques liposolubles, appelées les tocopherols

   L’alpha-Tocophérol est plus actif, le beta-Tocophérol et le gamma-Tocophérol ont une activité vitaminique plus réduite, le delta-Tocophérol est pratiquement inactif. 

   La Vitamine E se présente comme une huile visqueuse de coloration jaune-pâle

   Elle est très sensible à la chaleur, à l’air et à la lumière. 

   La Vitamine E est stockée dans le foie où sa réserve est estimée à quelques grammes. 

   Des quantités assez importantes de Vitamine E existent aussi dans les tissus graisseux, l’hypophyse et les surrénales.

 

         Les principales fonctions de la Vitamine E

  • elle possède un rôle anti-oxydant remarquable au niveau des cellules et des tissus.
  • elle est indispensable au maintien de l’activité de certaines enzymes impliquées dans le métabolisme des lipides.
  • elle a un effet bénéfique sur le cœur et sur les problèmes de circulation par son effet vasodilatateur.
  • elle intervient dans la fonction sexuelle chez l’homme et la femme.
  • elle améliore la microcirculation de la peau, en application locale.
  • elle joue un rôle protecteur contre les maladies coronaires, le cancer et la cataracte.

 

En période de ménopause ou de vieillissement, il est conseillé de prendre des suppléments en Vitamine E, compte tenu de ses qualités anti-oxydantes et anti-vieillissement.

Les femmes sous pilule contraceptive, enceintes ou qui allaitent, doivent augmenter leur consommation en Vitamine E.

 

         Les sources naturelles

    La source principale en Vitamine E est le germe de blé ainsi que les noisettes, amandes, végétaux à feuilles vertes, en particulier laitues et épinards, céréales complètes, huile de foie de morue.








 









         Les carences

    La carence en Vitamine E peut être une carence d’apport (excès de graisses saturées dans l’alimentation) ou une carence d’absorption (malabsorption digestive chronique comme dans la maladie de Crohn, maladies génétiques telles que la Mucoviscidose et la lipo-protéinémie, cirrhose éthylique, pancréatite, utilisation de laxatifs à base d’huile minérale) ou une utilisation excessive (l’effort physique entraîne une baisse temporaire de Vitamine E).

         Les symptômes de carence: 

  • Problèmes de circulation sanguine.
  • Troubles neuromusculaires (épuisement musculaire, myopathie).
  • Troubles hématologiques (anémie).
  • Troubles ophtalmiques (altération de la rétine).
  • Troubles des phanères et de la peau.


         Les excès 

   La Vitamine E n’est pas toxique, même à doses très élevées.

 

         Les apports journaliers recommandés

   A.J.R. : 10 mg                 Min. : 1,5 mg                  Max. : 30 mg

   La prise de Vitamine E est conseillée en fin de repas riche en graisses afin d’améliorer sa résorption, cette vitamine étant liposoluble.

 

         Les associations conseillées

    C’est l’un des principaux nutriments qui agissent contre le vieillissement avec les Vitamines A et C et le Sélénium.

    La consommation d’acides gras essentiels polyinsaturés (Acide Linoléique, Acide Linolénique, Acide Arachidonique etc... présents dans l’huile de Bourrache et dans l’huile d’Onagre) augmente les besoins en vitamines anti-oxydantes : Vitamine E, Vitamine C et beta-Carotène.

    En effet, dans l’organisme, la peroxydation des acides gras polyinsaturés produit des radicaux libres, responsables de nombreuses pathologies (cancers, maladie d’Alzheimer, troubles cardio-vasculaires etc...). Ces radicaux libres peuvent être éliminés grâce à leur interception par ces vitamines anti-oxydantes.

    La Vitamine E est conseillée en combinaison avec le Zinc pour le soin de la peau et des phanères (ongles, cheveux).